Le jeune sauvagement fouetté par des agents de sécurité, se confie :« gendarmes et policiers se sont tous… »

Des images montrant son dos avec des traces de fouet, ont fait le tour du monde à travers les réseaux sociaux. Deux jours après avoir été sauvagement malmené par des agents de sécurité, Mamadou Bailo Diallo s’est confié à un de nos reporters. Une occasion qu’il a mise à profit pour relater le calvaire subi.

A en croire l’interlocuteur, il revenait du travail quand des agents de sécurité l’ont mis aux arrêts. La scène s’est déroulée à Bambeto, non loin de la gare routière. C’était dans la journée du vendredi, 29 août 2022, soit le lendemain de la manifestation interdite du FNDC.

« Ce jour-là, je suis rentré du travail à moto. Arrivé à Bambeto, juste à côté de la gare voiture, le motard m’a déposé. Alors que je m’apprêtais à faire le reste du parcours à pieds, policiers et gendarmes se sont tous jetés sur moi moi. Quand ils m’ont arrêté, ils ont enlevé mon t-shirt et se sont mis à me fouetter le dos par des câbles électriques. Les coups me tombaient sur le dos sans arrêt. C’était comme on si tentait de tuer un animal. Après m’avoir presque tué, ils ont voulu m’amener avec eux. Mais j’ai réussi à m’échapper », a raconté Mamadou Bailo Diallo.

Le jeune suit déjà un traitement médical. A ce jour, la douleur s’est atténuée. Mais les cicatrices restent encore visibles sur son dos.

Originaire de Thieweré, dans la sous-préfecture de Maci, Mamadou Bailo Diallo est l’une des nombreuses victimes des violences constatées ces derniers jours sur la route « Le Prince ».

Oury Maci Bah pour Flashguinee.info
Tél : 628533966

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...