Plainte du CNDR à Paris contre les leaders du FNDC : ‘’C’est de la plaisanterie et de la comédie pure et simple’’, selon Koundouno

Le colonel Mamadi Doumbouya, le général Sadiba Koulibaly, le colonel Amara Camara, le ministre Aboubacar Sidiki Camara,  le général Balla Samoura et le ministre Alphonse Charles Wright ont porté plainte à Paris contre les leaders du FNDC Oumar Sylla, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno.

Refusant de se terrer dans un silence absolu, le responsable des stratégies du FNDC, Sékou Koundouno, a laissé entendre que cette plainte contre les leaders du mouvement anti-troisième mandat, fait suite à la dénonciation et à la plainte devant la justice française des victimes de la répression sanglante des manifestations pour un retour à l’ordre constitutionnel.

‘’C’est de la plaisanterie et de la comédie pure et simple. Nous constatons de la panique à bord. Depuis septembre dernier, nous avons porté plainte pour homicide volontaire et torture pour les personnes qui ont été tuées lors des manifestations lancées par le FNDC pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel. Des citoyens ont été tués, leurs familles ont décidé de se constituer en partie civile’’, a-t-il dit.

Il poursuit  en précisant que ‘’cette plainte suit son cœur normal, les échos que nous avons, sont très favorables. C’est ce qui a créé la panique du côté de Conakry. J’ai été instruit hier par la coordination nationale du FNDC de déployer l’artillerie lourde. Dans les heures qui suivent, des actions fortes et décisives seront déployées afin de prouver à M. Doumbouya à tous ceux qui l’accompagnent qu’ils n’auront pas la paix du cœur. Le colonel va rendre le pouvoir au peuple de Guinée. Il passera le reste de sa vie dans des ennuis judiciaires tant qu’il ne parvient pas à identifier les responsables de ces cas d’homicides et de tortures’’.

Selon toujours ce responsable du FNDC,  ‘’les jeunes gens qui ont subi des tortures au camp Alpha Yaya Diallo ont été reçus pas la médecine légale. Les rapports médicaux légaux ont été établis, il y a près de 4 mois. Au dossier, nous avons tout un tas d’éléments écrits, audios et vidéos attestant la responsabilité à la fois du général Idi Amine, de Balla Samoura, Sadiba Koulibaly, Mory Condé, Dansa Kourouma et du colonel Mamadi Doumbouya’’.

Il annonce que le FNDC a décidé de changer de fusil d’épaule face à la junte militaire. ‘’Il n’aurait plus de manifestations de rue. Nous avons tiré tous les enseignements nécessaires. Nous avons tiré les leçons des erreurs du passé, mais nous préparons des actions de rectification, de redressement de la transition. Nous allons en découdre complètement avec la junte afin que le peuple de Guinée puisse connaître la prospérité et la stabilité’’, prévient-il d’un ton ferme dans Mirador.

 

 


source VisionGuinee.Info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...