Agression Rwandaise en RDC : Une accalmie s’observe après des affrontements entre le M23 et groupes armés à Kishishe

Pour la matinée de ce mercredi 30 novembre, les sources locales ne rapportent aucune nouvelle information sur les affrontements dans le village Kishishe, suite en groupement Bambo, territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu. Elles renseignent également que c’est une accalmie qui s’y observe.

Par contre, un mouvement massif de la population craignant pour sa sécurité quitte les villages Bambu et Mulimbi vers la cité de Kitshanga en territoire de Masisi, comme bossent les mêmes sources.

La journée du mardi 29 novembre 2022 a été ponctuée par des violents combats attribués aux terroristes du M23 contre les combattants des groupes armés de FDLR et de Maï-Maï Nyatura au village Kishishe.

Selon la société civile dans la zone, des tirs ont été entendus entre 6 heures jusqu’en début d’après-midi, dans cette partie du Nord-Kivu, en RD Congo.

Cependant, les rebelles du M23 tentaient au cours de ces affrontements de reprendre le contrôle de Kishishe qu’ils ont perdu la semaine dernière, à l’issue des accrochages avec les FARDC, les miliciens et les FDLR.

Il faut noter que cela fait déjà plus de 10 jours que le M23 fait face, depuis une dizaine de jours, aux attaques des groupes armés locaux et étranger, en l’occurrence les FDLR, sur plusieurs fronts.

Parmi les combattants locaux qui s’affrontent au M23, il y a les Maï-Maï APCLS et ceux de Nyatura CMC qui sont déployés entre Kitshanga et Chumba, groupement Bishusha pour empêcher le M23 de faire leur assaut sur la cité de Kitshanga en territoire de Masisi.

D’après nos confrères de la radio Onusienne, d’autres factions Nyatura et Maï-Maï mènent des attaques répétées contre le M23 entre Katale et Biruma, sur la route nationale numéro 2 au territoire de Rutshuru et entre Nkwenda et Kisharu, dans le groupement Binza.

Signalons que, le chef du mouvement APCLS, le général autoproclamé, Janvier Karairi Buingo est arrivé dans la cité de Kitshanga la journée du lundi 28 novembre dernier, pour apporter du tonus aux FARDC qui combattent contre les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda. Il provenait de Lukweti où il vit depuis plus d’une décennie.

Cedrick Sadiki Mbala

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...