suspendu, le commissaire central de Gbèssia très en colère : « mon honneur est en jeu et je ne fais que recevoir des appels… »

Le commissaire central de Gbèssia est très en colère après la suspension de son habilitation par l’avocat général près la cour d’appel de Conakry. L’homme en tenue, Mansa Mady Condé, dit craindre pour son honneur qui semble être en jeu dans un dossier où des reproches lui sont faits par celui qui l’a suspendu.

Selon nos confrères de Gangan RTV, tout serait parti de l’arrestation de deux nigerians en possession de drogue par une équipe du chef PJ du commissariat de Gbéssia, le Commissaire Agbè Condé. Quelques heures plus tard, le Consul du Nigéria, UNOGWU SUNDAY UNOGWU serait venu demander la libération des citoyens Nigerians.

Contacté nos confrères, Mansa Mady Condé laisse entendre qu’il a du mal à supporter une situation qui ternit son image et son honneur.

« J’ai été contacté par mon chef PJ qui était déjà sur le terrain. Il m’a informé qu’ils sont en train d’arrêter des gens avec de la drogue, je lui ai dit d’informer le procureur immédiatement. Quelques heures plus tard, le Consul du Nigeria est venu me voir pour demander la mise à disposition de ses concitoyens à charge de les ramener en cas de besoin. En présence de mon adjoint, j’ai instruit Agbè Condé de faire la mise à disposition et d’informer aussitôt le procureur car je voulais éviter un incident diplomatique. Mais je ne savais pas que le chef Police Judiciaire a demandé de l’argent aux détenus. Je viens d’être nommé ici comme Commissaire Central. Donc, j’ai confié la gestion du côté Judiciaire et moi, je gère le côté administratif. Le jour des faits, j’étais en mission d’état donc, loin d’ici. Nous avons été invités par le procureur général, mais franchement je constate que mon agent à qui j’ai vraiment eu confiance ne m’a pas dit toute la vérité. J’aurais souhaité que le procureur fasse plus d’enquêtes car mon honneur est en jeu et je ne fais que recevoir des appels à ce sujet. Mon nom est déjà publié dans un média », a expliqué le commissaire suspendu dans des propos rapportés par la page Facebook de Gangan RTV qui ajoutent avoir joint au téléphone l’avocat général. Ce dernier leur aurait dit « parquet général ne juge pas le fond, mais la forme ».

Notre source, Gangan RTV, précise que si le commissaire central Mansa Mady Condé n’arrive pas à digérer cette suspension, le commissaire Agbè que nos confrères disent n’avoir pas pu joindre, a été dans l’œil du cyclone l’année dernière pour des faits similaires.

Et pour l’heure, Mansa Mady Condé, commissaire central de Gbèssia reste enfermé dans son bureau réclamant que son honneur soit lavé, d’après le média susmentionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...