Me Béavogui : « je m’inscris en faux contre les déclarations du procureur. On n’a pas discuté d’une date d’audience »

Colère de Me Salifou Beavogui contre les propos du procureur spécial de la CRIEF qui déclare que la date du 11 avril pour la tenue du procès des anciens ministres incarcérés a été fixée de commun accord avec les avocats.

Me Bea, un des conseils de Oyé Guilavogui, ex ministre de l’environnement et de Djakaria Koulibaly, ex ministre des hydrocarbures, rejette cette déclaration et tente d’apporter sa version des faits.

« Il dit, qu’il avait demandé à ce que l’audience se tienne rapidement, je m’inscris en faux contre cette déclaration s’il l’a dite, il ne l’a pas dite devant moi. En ce qui concerne mes clients, je suis très formel là-dessus, il ne l’a pas dit à mes clients Oyé Guilavogui et Zakaria Coulibaly et il ne me l’a pas dit non plus, pour que je dise non il faut reporter, c’est faux et archi faux, c’est une contre vérité », a-t-il assené d’entrée avant de rappeler ce qui s’est passé à la CRIEF : « quand nous, nous sommes arrivés, déjà que les quatre étaient à la CRIEF on les recevait à tour de rôle, le premier à être reçu, c’était le ministre Diané, après est venu Djakaria Koulibaly, après Oyé Guilavogui, ensuite le ministre Kassory. Nous avons trouvé que tout était déjà planifié à notre absence, après voir expliqué les motifs, nos clients nous ont dit qu’ils ne reconnaissaient pas les faits on leur a signifié leur placement sous mandat de dépôt et l’ouverture du procès le 11 c’est tout, nous n’avons eu aucune possibilité de discuter quoi que ce soit. Si le procureur a discuté d’une date d’audience le 11, peut-être qu’il a dû la discuter avec les autres mais pas avec nous », rester persuader Me Bea.

Avec Mosaiqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...