Massacre du 28 septembre 2009: Cellou Dalein fait un témoignage sans “accuser personne”

Invité de l’émission  » Mirador  » de ce lundi 23 janvier 2023, le  président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a fait cas de sa mésaventure au stade 28 septembre, jour du massacre de plus de 157 personnes.

Alors que les présumés cerveaux de ce crime défilent à la barre du juge Ibrahima Sory II Tounkara, Cellou Dalein Diallo, une des victimes et témoin de ces violences fait de nouvelles révélations.

Selon l’ancien Premier ministre, c’est l’ancien chauffeur de Dadis qui aurait essayé de lui tirer dessus.

 

“J’ai  tenu les sentiments que j’avais. Je ne sais pas qui a tué, qui a donné les ordres. Je ne connaissais pas tout le monde. Ceux qui sont venus en dernière position alors qu’on était au stade, à  la tribune, la seule personne que j’ai reconnue et que je connaissais c’était Toumba lui-même. Il est arrivé par le portail d’à gauche lorsqu’on était à la tribune avec beaucoup d’autres qui rentraient.

Celui qui a tiré sur moi c’est le nommé Sankara, l’ancien chauffeur de Dadis.

Lui, il a tiré sur moi et mon garde du corps a pris la balle. Après ça, on m’a assommé de coups et je suis tombé dans le coma. On est venu naturellement me piétiner, j’avais  trois côtes cassées. Je saignais du nez, de la bouche et de la tête. D’après les témoignages, c’est ainsi qu’on  m’a pris pour me faire monter dans la voiture de Tiegboro, destination d’abord la clinique Pasteur.

Je n’étais pas sûr que j’arrive vivant à la clinique, ensuite, on a été envoyés à l’infirmerie du camp Samory. C’est à la clinique que j’ai repris conscience après les premiers soins”, raconte l’ancien premier ministre.

 

Source lerevelateur224.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...