26 C
Conakry
lundi, avril 22, 2024
AccueilEducationGuillaume Hawing sur les échecs aux examens nationaux : « Nulle part,...
spot_img

Guillaume Hawing sur les échecs aux examens nationaux : « Nulle part, il n’est écrit que le repêchage ou le rattrapage est obligatoire en Guinée »

Le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation annonce la rénovation de plus de 540 salles de classes avant l’ouverture prochaine des écoles prévue le 04 octobre 2022.

Répondant aux questions de nos confrères des grandes gueules ce lundi 12 septembre 2022 sur le groupe Hadafo Médias, Guillaume Hawing a fait savoir que le président de la junte a mis des moyens à la disposition de son ministère afin de changer l’image de l’école guinéenne

« La tournée que nous avons faite, nous sommes rentrés dans certaines classes ou nous avons vu des animaux vivent dans les salles de classes avec des élèves, c’est pourquoi très heureusement, nous sommes accompagnés par un président qui comprend la situation de l’école guinéennes et qui a accepté de mettre les moyens à notre disposition pour transformer la situation. A l’instant même, nous sommes en train de rénover plus de 540 salles de classes. Quand on vous dit que sur toute l’étendue du territoire national nous sommes en train de donner la formation aux formateurs. Croyez-moi que c’est un acquis, croyez-moi que c’est un signal qui est très fort, monsieur le président a compris que seule l’éducation paye », a-t-il fait savoir.

Cette année, ils sont nombreux des candidats qui ont échoué à cause de leur faible résultat enregistré pendant les examens de fin d’année. Certes Guillaume ne se réjouit pas du taux élevé enregistré lors des derniers examens nationaux, en revanche il estime que cet état de fait a poussé certains élèves à faire une prise de conscience en acceptant de s’inscrire dans les cours de vacances.

« Je dis c’est vrai, les élèves ont payé le prix mais aujourd’hui c’est un sursaut national. Vous voyez dans toutes les écoles partout où vous partez, tout le monde travail, tout le monde révise, c’est comme si c’était l’ouverture des ouvertures » poursuit le patron du MEPU-A.

Avec le faible taux de réussite enregistré pendant examens nationaux passés, certains observateurs du système éducatif guinéen avaient dit que le ministre devait de préférence faire un repêchage comme le font certains pays. C’est prendre les candidats qui ont eu par exemple 9 comme moyenne.   Sur la question, Guillaume ne va pas du dos de la cuillère. Pour lui, cela ne figure pas dans le règlement du système éducatif du pays. Ce n’est donc pas obligatoire, tranche-t-il.
« Nous avons sécurisé les sujets des examens nationaux à tous les niveaux. Nous avons tenu compte de ce qui est dit la moyenne c’est 10. Tu as 10 de moyenne tu passes. Tu n’as pas 10 de moyenne tu reprends la classe. Dans les règlements, je dis bien parce que ce n’est mon humeur que je vais exprimer pendant les examens nationaux, nulel part il n’est écrit que le repêchage ou le rattrapage est obligatoire, nous avons simplement respecté les règlements généraux, c’est tout ce qu’on a fait », conclut-il.

Hadiatou Barry et Kaba Kouyaté

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaire

Commentaires récents