Conakry : des élèves fortement mobilisés pour les cours de vacances dans plusieurs écoles (constat)

Après les résultats catastrophiques enregistrés cette année aux différents examens nationaux en République de Guinée, des cours de vacances comme d’habitude d’ailleurs, se tiennent dans plusieurs écoles de Conakry avec une forte mobilisation des apprenants.

De l’école Victoire Hugo en passant par Nelson Mandela jusqu’à Titi Camara, toutes situées dans la commune de Matoto, le constat révèle que les élèves à tous les niveaux s’intéressent à ces cours de vacances organisés par les responsables d’écoles en vue de préparer la prochaine année scolaire 2022-23. A en croire Aboubacar Soumah professeur de mathématiques au Groupe Scolaire Victor Hugo, des dispositions ont été prises depuis la publication des résultats des différents examens, pour faire ces cours de révision ou de préparation, pour éviter, dit-il, le pire aux élèves lors de l’exercice scolaire à venir. Ces cours ont été entamés chez eux depuis le 04 juillet dernier.

« Je dirais que les révisions se déroulent dans les meilleures conditions parce que vu qu’on a déjà un effectif considérable. En 6e année : il y a environ 20 élèves, en 10e année 35 élèves et en terminale nous avons ici en sciences expérimentales 20 élèves, sciences mathématiques : 35 élèves, sciences sociales : 10 élèves. Je pense que ça fait de nombreuses années qu’on n’a pas enregistré de tel effectif dans les cours de vacances. Cela montre combien de fois ils sont engagés et déterminés, surtout ils ont fait une prise de conscience, donc c’est uniquement par le travail que ça doit passer et nous sommes sur cette même lancée »

Même constat au niveau de l’école Nelson Mandela. Là aussi, les cours de vacances ont démarré au mois de juillet selon Amara Camara proviseur dudit établissement

« Les cours de vacances ont débuté juste après les résultats, moi je crois que c’était une nécessité qu’on organise les cours de vacances chaque année. Chez nous ce n’est pas cette année que ça a commencé. Peut-être les gens diront que c’est à cause des résultats catastrophiques. Il y a un peu de pléthore par rapport aux années passées, parce que je crois que ça concerne tout le monde (les parents, les élèves et même l’encadrement). Je crois que chacun a tiré une leçon de ces résultats, il faut juste travailler et remédier à tout ce qui s’est passé et tout ce qui n’a pas marché ».

Au-delàs des responsables d’écoles, nos reporters ont aussi tendu leur micro aux élèves. Trouvé dans la salle de classe, Mohamed Bachir Dramé explique le motif de sa présence pendant ces cours de vacances. Pour lui, cela est lié à son échec au bac cette année.

« Cette année, j’ai échoué au bac et c’est ce qui m’a poussé dès la publication des résultats de venir faire les cours de révision. Bien-sûr que je vais assurer l’année prochaine, car avec ces cours de révision, je vais beaucoup apprendre et je vais beaucoup m’améliorer ».

Nènè Dioubaté passe pour la 10ème année. Elle pense qu’être candidat à l’examen ne suffit pas seulement de porter le nom candidat, mais il faut travailler pour mériter.

« Être candidat ne suffit pas seulement de porter le nom candidat, il faut travailler, réviser pour assurer. En plus vu les résultats des examens de cette année, j’étais vraiment choquée. C’est pour cela que je veux travailler pour réussir, car sans le travail on ne peut pas se voir au lycée. Donc travailler à l’école et à la maison je suis sûre que je vais assurer », espère-t-elle.

Le taux d’admission aux différents examens nationaux de la Guinée au sortir de l’année scolaire 2021-22 n’a pas atteint 20%. Cela a permis de révéler le vrai visage de l’éducation guinéenne qui régresse d’année en année, selon plusieurs acteurs du système éducatif national.

Hadiatou BARRY et Alseny Fanoum CAMARA pour Flash Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...