Rentrée scolaire fixée au 04 octobre en Guinée : la structure syndicale FSPE ne s’y oppose pas, mais liste des préalables à régler

Le secrétaire général de la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education SFPE a réagi ce mardi sur la date fixée par les autorités pour la rentrée des classes, qui aura lieu le 04 octobre prochain selon le MEPU-A.

Joint par notre rédaction, Salif Camara, ne trouve pas de l’inconvénient concernant cette date. Pour lui, cela leur permettra d’achever à temps le programme de l’année scolaire 2022-23.

« Après l’analyse rapide de la fédération syndicale professionnelle de l’éducation, nous trouvons que c’est une très bonne date. La rentrée du mois d’octobre c’est très bien pour nous permettre d’éponger le programme avant le mois de juin », se réjouit-il.

Poursuivant, le secrétaire général demande au ministre tutelle de régler certains préalables dont souffrent le système éducatif guinéen avant la rentrée des classes.

« Nous solliciterons que les préalables soient d’abord réglés avant la rentrée. Premièrement, c’est l’engagement des enseignants parce que nous savons aujourd’hui qu’il y a plus de 8 000, 10 000, 24 000 enseignants n’est-ce pas, en besoin. Donc beaucoup de salles de classe sont là sans enseignants, donc nous sollicitons cela.

Nous sollicitons aussi que les écoles soient apprêtées, qu’on puisse mettre à la disposition des écoles les fournitures scolaires, je veux parler des cahiers de préparation des enseignants etc. Nous sollicitons aussi que les écoles soient dotées en tables bancs, c’est extrêmement important parce qu’aujourd’hui nous savons tous que dans nos salles de classe, les enfants sont assis cinq à six par table banc, donc les écoles publiques sont en manque criard de tables bancs. Nous sollicitons surtout aussi que les écoles soient dotées par des moyens en les permettant de faire une très bonne rentrée scolaire, d’ouvrir les salles de classes dans les conditions requises. »

Au-delà de ces sollicitations, ce syndicaliste déplore le budget alloué à l’éducation, qui selon lui, est insignifiant pour qualifier le système éducatif guinéen.

« Nous déplorons quelque chose que nous n’avons pas appréciée. Nous demandons aussi, par ce qu’aujourd’hui le budget même de l’éducation du département n’est pas approprié. Vraiment ça nous fait un peu peur, ça nous inquiètes. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement de la transition de mettre un budget conséquent à la disposition du MEPU-A pour les permettre d’ouvrir les salles de classe dans les conditions les plus requises. »

Il faut rappeler que la rentrée administrative est fixée pour le 15 septembre 2022 et celle des classes le 04 octobre de l’année en cours.

Hadiatou Barry pour FlashGuinée

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...