Procès du 28 sept. : Pivi dit qu’il n’a pas été arrêté, il explique à la barre ce qui s’est passé (selon lui)

Interpellé et placé en détention provisoire à la prison civile de Conakry le 27 septembre 2022 pour chefs d’accusation dans le procès des massacres du 28 septembre au même titre que ses co-accusés, le colonel Claude Pivi alias « Coplan » devant le tribunal criminel de Dixinn délocalisé au tribunal ad-hoc souligne qu’aucun agent n’est parti chez lui pour l’arrêter. Par contre, il dit être venu de lui-même de la Forêt.

Muté dans la région forestière durant les dernières années notamment sous le pouvoir du président Alpha Condé, le colonel Claude Pivi fait savoir qu’il est venu de lui-même lorsqu’il a appris qu’il y’aura le procès du 28 septembre

« L’orque j’ai appris qu’il y’aura le procès des évènements du 28 septembre 2009, en ce moment j’étais à N’Zérékoré et c’est moi qui suis venu volontairement, aucun agent n’est venu me chercher chez moi, je suis venu de moi-même », affirme-t-il.

Pour le moment, l’accusé à la barre fait face aux différentes questions des avocats du commandant Aboubacar Sidiki Diakité alias  » Toumba » sur lesquelles, le colonel Claude Pivi continue de rejeter au compte du deuxième tour des débats de fond en ces termes « Non, je n’en sais pas, je n’ai pas de réponse pour ça ».

Sow Diaguissa pour Flashguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...