Procès du 28 sept. : Pivi à la barre « à un moment donné j’étais ségrégué, c’est pourquoi j’ai dit que je ne connais rien sur la situation de kaleyah »

Le colonel Claude Pivi alias « Coplan » n’a pas encore fini avec les avocats de ses co-accusés. Après les avocats de l’ancien aide de camp du président d’alors, l’interrogatoire de l’accusé à la barre ce mardi 29 novembre 2022 devant le tribunal criminel de dixinn délocalisé au tribunal ad-hoc se poursuit avec les avocats du capitaine Moussa Dadis Camara au compte de la 25ème audience dans le procès des massacres du 28 septembre. Habillé en tee-shirt noir, le colonel Pivi dit qu’il ne pouvait pas identifier ceux qui étaient au stade, car il n’était pas là-bas selon lui.

Répondant à une question de Me Jocamey Haba un des avocats de Dadis portant sur la déposition du feu Jean Marie Doré qui disait qu’il a vu des yilimos au stade, le colonel Claude Pivi répond « Comme je n’étais pas au stade, donc je ne pouvais pas identifier ceux qui étaient là-bas. Alors Lorsque nous étions au Libéria, les yilimos venaient dans la préfecture de macenta et c’est le général Sékouba Konaté qui était là-bas » rappelle-t-il.

Poursuivant, le colonel Claude Pivi alias Coplan dit qu’il était ségrégué à un moment donné dans le pouvoir de Dadis Camara.

 » Nous étions tous au régiment à un moment donné j’étais ségrégué, c’est pourquoi j’ai dit que je ne connais rien sur la situation de kaleyah » reitère-t-il.

Sow Diaguissa pour Flashguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...