Procès du 28 sept. : « je n’ai pas été au stade », Marcel Guilavogui à la barre

2ème accusé à être entendu ce mercredi 12 octobre 2022 par le tribunal criminel de Dixinn délocalisé au tribunal ad-hoc au compte du 6ème jour du procès des massacres du 28 septembre. À la barre, Marcel Guilavogui ancien garde du corps du capitaine Moussa Dadis Camara poursuivi par les mêmes faits que Thiegboro Camara et Cie, fait savoir qu’il n’a pas été au stade avant de souligner que depuis le retour du général Sékou Konaté à Conakry, c’est une chasse à l’homme contre tous ceux qui étaient avec Dadis.

Dans sa version de fait à la barre, Marcel Guilavogui indique qu’il n’a pas été au stade

« Ça fait 13 ans, je suis en prison sans jugement, toujours malade sans soutien de l’Etat. Je commence à vous dire ceci. Je suis logé au Camp Alpha Diallo, c’est le 31 mai 2009 que j’ai vu des camions venir chez moi pour me donner une plainte de me rendre à la gendarmerie PM3. A mon arrivée, j’ai vu tant d’autres (…). J’ai passé 2 nuits dans ce bureau, sans air. Je suis resté à la gendarmerie pendant 3 mois. Ainsi, ils m’ont posé des questions si j’avais été au stade ou si je connais les hommes qui sont partis au stade, j’ai répondu à travers ceci Je n’ai pas été au stade, et comment je peux vous dire ceux qui sont partis au stade. Avant de m’envoyer à la maison centrale, on m’a présenté devant le juge Diawara. Parmi les procès verbaux, il n’y avait pas mon nom mais néanmoins le greffier a dit m’envoyait à la maison centrale pour continuer les enquêtes. Je suis parti à la maison centrale sans mandat de dépôt. Depuis que le général Sékou Konaté est rentré à Conakry c’était chasse à l’homme, il faut arrêter tous ce qui étaient avec Dadis », raconte-t-il.

Mamadou Aliou Sow pour Flashguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...