dimanche, juillet 21, 2024
26.9 C
Conakry

Massacre du 28 sept. une mission de la CPI à Conakry : il y a « une avancée extrêmement significative dans la préparation de ce procès symbolique »

Ce mercredi 07 septembre 2022, la mission de la cour pénale internationale en Guinée il y’a quelques jours à sa tête Mame Mandiaye Niang procureur adjoint à la CPI accompagné par le ministre secrétaire général du gouvernement et la procureure adjointe de la cour d’appel de Conakry, a visité le chantier du bâtiment devant abriter le procès des massacres du septembre 28 septembre 2009. Après quoi, l’envoyé de la CPI a rencontré les magistrats et greffiers en formation dans le cadre de ce procès. Après la visite, le chef de la mission de la CPI s’est montré très confiant de ce qu’il a pu constater dans le cadre de la préparation de ce procès.

CPI

Mame Mandiaye Niang procureur adjoint à la CPI : « Ces locaux que nous venons de visiter aujourd’hui montrent vraiment qu’on est sur le point d’achever un cadre idéal pour abriter les acteurs de ce procès .Vous avez fait le tour avec moi, vous avez vu que pour le défi logistique, il n’y avait pas eu d’exagération, on m’avait indiqué que 95% du travail était déjà accompli. Je ne faisais pas partir des délégations antérieures qui avaient visité mais on m’avait fait des rapports et aujourd’hui ce que j’ai vu confirme vraiment une avancée extrêmement significative dans la préparation de ce procès symbolique. Et je pense pouvoir retourner et dire avec confiance que ce premier défi qui est un défi logistique et sur le point d’être remporté. Donc, pour nous, la cour pénale internationale, c’est une fierté particulièrement le bureau du procureur. C’est vrai, ce procès a été attendu il y’a longtemps et la cour ne s’est pas découragée et elle a accompagné ce processus là. Donc, depuis l’instruction jusqu’à ce qu’on aboutisse maintenant à ce qu’il y ait à mon avis la dernière ligne droite et cette dernière ligne droite c’est l’organisation de ce procès », s’est-il exprimé aux micros des médias.

Par ailleurs, le chef de la mission de la CPI indique qu’un procès dans une certaine nature est une aventure avant de poursuivre « mais pour nous c’est extrêmement important de l’ouvrir et en fonction des difficultés qui vont se présenter, il va falloir les régler au fur et à mesure mais pour nous, il est extrêmement important d’ouvrir ce procès là. Peut-être que la date du 26 pourra être réajustée, c’est une indication. L’indication forte c’était au plus tard la date d’anniversaire que le procès se tient ».

Présent sur les lieux, Abdourahmane Sikhé Camara ministre secrétaire général du gouvernement a souligné qu’il y’a une volonté politique qui s’est matérialisé.

« Je remercie la cour pénale de venir visiter le chantier qui est pratique en voie de finition. Il y’a une volonté politique qui s’est matérialisé et je crois que comme l’a dit, nous sommes à plus de 90% des travaux effectués et naturellement nous sommes tous convaincus ce procès des massacres du 28 septembre va se tenir dans les meilleurs délais ».

Mamadou Aliou Diaguissa Sow pour Flashguinee.info

Chaud cette semaine

Guinée: l’ONU « extrêmement préoccupée » par le sort des deux leaders du FNDC qui « auraient été torturés »

Les Nations unies ont déclaré vendredi qu’elles étaient «...

Tournoi international de football féminin : les hostilités de la deuxième édition lancées à Conakry

Au compte de ce second acte du tournoi international...

Tormélin (Fria) : des citoyens manifestent pour exiger la fourniture de l’électricité

Nous l’avons appris dans l’après-midi de ce samedi 20...

Bangladesh : la police tire à balles réelles sur les émeutiers (RFI-France24)

L’armée a largement investi les rues de plusieurs villes...

Les sujets

spot_img

Articles Liés

Popular Categories

spot_imgspot_img