Guinée : Quelle tête pour diriger la Primature ?

L’arrêt maladie du Premier ministre guinéen, Mohamed Beavogui, déguisé en une démission continue d’alimenter les débats dans la sphère politique. Depuis l’annonce de ce congé médical prolongé en Italie, les langues se délient sur qui pour remplacer le patron du palais de la Colombe, puisque son retour à ce poste semble être incertain.

Dans la liste des personnalités pressenties à ce poste, plusieurs noms circulent parmi lesquels figurent Thierno Yaya Diallo, expert sur les nouvelles technologies, et leader du parti Guinée Moderne « GM » ou encore Khalifa Gassama Diaby, ancien ministre de la Citoyenneté sous l’ère d’Alpha Condé.

Cité depuis les premières heures du CNRD au pouvoir, le 5 septembre 2021, comme Premier­-Ministrable, Thierno Yaya Diallo est un cadre pétri de talent, qui a prouvé ses preuves aux Nations Unies en tant que fonctionnaire de cette institution onusienne. Le jeune politicien a aussi travaillé au Rwanda au compte des organisations internationales sur les questions de paix et de la cybersécurité sur le continent africain.

Farouche opposant de l’ex président Condé pour ses velléités constitutionnelles, qui lui a permis de s’offrir un troisième mandat écourté, Thierno avait été victime d’arrestation arbitraire de l’ancien régime dictatorial pour ses positions affichées et assumées.

Face à la situation actuelle, qui nécessite une décrispation, le prodige de l’école guinéenne, française et américaine peut bien soigner l’image d’une administration famélique. Son baground et son militantisme à la démocratie et à la bonne gouvernance, fait de lui un profil qui va corriger la vacuité des stratégies sociopolitiques et administratives du pays.

Un autre personnage de taille, qui pourrait faire également le job de Premier ministre, c’est celui de Khalifa Gassima Diaby, ancien ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté. L’homme qui avait démissionné de ses fonctions fin 2018, est perçu comme un cadre sincère et compétent,  et qui pourrait faire l’unanimité dans les rangs d’une grande partie de l’opinion publique. Résident à Toulouse au sud de la France, le militant des droits de l’homme est connu pour son franc parlé et ses dénonciations sur les dérives des élites et de la déliquescence de la société guinéenne.

A l’ère d’une fracturation des guinéens, la junte militaire à sa tête colonel Mamady Doumbouya aura mieux à gagner en choisissant un de ces personnages charismatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...