28.3 C
Conakry
lundi, octobre 2, 2023
AccueilGuinéeBoké : les détenus appellent le ministre Charles Wright au secours…

Boké : les détenus appellent le ministre Charles Wright au secours…

Entassés dans des cellules presque 24h sur 24h,  sans possibilité de sortir pour bénéficier d’un bain de soleil, les détenus de la prison civile de Boké ont accueilli la visite du Garde des Sceaux Ministre de Justice et des Droits de l’Homme avec joie et satisfaction. Les paroles qu’ils scandaient en sont une illustration parfaite. Pour montrer combien de fois la vie est dure dans cette prison, ils disaient « Charles Wright au secours, changez les régisseurs pour nous ».

Le Garde des Sceaux en mission de travail dans cette zone a indiqué aux gardiens de cette prison qu’il n’est pas exclu qu’un jour qu’on se retrouve tous en prison à tort ou à raison. « L’affaire de ministre m’a trouvé humain et je resterai humain, c’est de ma nature, je suis comme ça », a-t-il fait savoir, avant de rappeler qu’il a des informations se rapportant au cas  des gens qui sont soumis à la contrainte et la torture dans cette prison. Dans la cellule 6, il y a des délinquants et dès que tu viens c’est là-bas on te met pour qu’on te frappe et ils te réclament de l’argent tout en disant d’appeler tes parents pour qu’on t’amène de l’argent, nous apprend-on. Et ce montant varie de 500 millions francs à 2 000, 000 de francs guinéens.

Un détenu écouté par les responsables du département, hier mardi 13 juin, a indiqué avoir remis au greffier Ibrahima Camara 8 millions de francs guinéens. Ce dernier a nié avoir reçu tout ce montant mais tout de même reconnaît avoir pris 3 millions. Un scénario de corruption qui a poussé immédiatement le ministre de la Justice à suspendre ce greffier de cette prison pour corruption et ordonne qu’il soit remis dans les mains de la gendarmerie pour des fins d’enquête.

L’ex Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry a réitéré devant les gardiens de cette prison civile qu’il se bat sans arrêt pour qu’ils ne quémandent pas. « Au lieu de demander de l’argent, demandez-moi, je suis votre ministre. Ce que vous voulez, demandez moi (…) Mais il faut respecter les droits des détenus parce que les gens qui sont incarcérés c’est des humains ».

Pour rectifier le tir, Alphonse Charles Wright a promis dès son retour à Conakry de faire sauter tous les gardiens de la prison de Boké. Au régisseur adjoint, il a fait savoir qu’il ne sera pas épargné, il sera suspendu et poursuivi, parce qu’ici « c’est un réseau des délinquants, c’est une délinquance organisée », a-t-il promis.

 

Source média Guinée.com

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaire

Commentaires récents