Bilan l’an 1 du CNRD au pouvoir : Ousmane Gaoual et colonel Amara Camara face à la presse

Dans le cadre de la communication sur le bilan de l’an 1 au pouvoir du comité national du rassemblement pour le développement, les ministres porte-paroles du gouvernement et celui de la présidence étaient en même temps face à la presse mardi 06 septembre 2022 dans un réceptif hôtelier de Conakry.

Le ministre porte-parole du gouvernement Ousmane Gaoual Diallo a fait savoir que la Guinée était dans une crise multiforme qui embrassait toute les sphères de la société avant l’arrivée du CNRD à la tête du pays. Le 05 septembre 2021, le comité national du rassemblement pour le développement est venu mettre afin à des maux dont souffraient les guinéens, selon selon lui.

Dans le secteur de l’emploi de la couche juvénile, l’ancien collaborateur de Cellou Dalein Diallo, devenu ministre sous l’ère CNRD, Ousmane Gaoual précise que : « La question de l’emploi des jeunes est un problème majeur mais avant de parler de l’emploi des jeunes il était nécessaire de faire l’état des lieux de faire un diagnostic parce que c’est un des révélateurs de la mauvaise gouvernance qui caractérisait l’ancien système avec son lot de népotisme du non respect des procédures de recrutement, du vieillissement de la population et puis tout ceci qui minait la fonction publique avec une population de salariés qui n’avaient pas un plan de carrière bien défini avec une difficulté de faire de revalorisation de salaire. Donc tout un ensemble de dysfonctionnement dont il a fallu d’abord prendre conscience. Pour améliorer le système on a mis en place un code de conduite il y a eu un assainissement du fichier de la fonction publique ».

De son côté, le porte-parole de la présidence CNRD, colonel Amara Camara a aussi évoqué la question du recrutement à la fonction publique. Pour lui, était d’abord important d’avoir une lisibilité sur les effectifs des personnes que l’État emploie, avant de penser à engager d’autres travailleurs.

« S’agissant du recrutement, je peux vous dire avec beaucoup d’exactitude que les effectifs de la fonction publique du 05 septembre passé sont passés de 117 mille fonctionnaires à environ 101 mille et tous ne sont pas des retraités y avait des cas de fictifs, des cas décédés, y avait également des fonctionnaires qui sont à l’étranger qui continuent à être payés. Donc tout ça devrait être toiletté. Ces opérations là, nous avons estimé qu’il fallait d’abord avoir la grande lisibilité, avoir un fichier propre ensuite faire du recrutement », a-t-il ajouté.

En répondant à des questions sur la durée de la transition et du début de cette dernière, Ousmane Gaoual Diallo a laissé entendre ce qui suit : « Je vous ai dit qu’on à déjà travaillé en terme de référence pour créer le fichier d’état civil en Guinée. C’est de ce fichier là qu’il y aura l’extraction du fichier électoral que chacun pourra vérifier. Il n’est pas du tout difficile de dire la date du début de la transition. Il n’y a aucun Tabou là-dessus. Les 36 mois ont commencé dès l’instant que les dates là ont été validées et les actions ont été mises en place. Aujourd’hui on est déjà dans le déroulé du calendrier. On est déjà dans le déroulement de ces étapes. On est dans la préparation du recensement, et la préparation du recensement prend plus de temps. Le recensement général de la population prend 03 semaines. Trois à six mois pour le recensement à caractère civile ».

Hadiatou BARRY pour FlashGuinée.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...