WILL SMITH DÉMISSIONNE DE L’ACADÉMIE DES OSCARS APRÈS SA GIFLE À L’HUMORISTE CHRIS ROCK

Lors de la 94e cérémonie des Oscars, l’acteur avait asséné une gifle à l’humoriste Chris Rock après une blague sur les cheveux ras de son épouse. « J’ai le coeur brisé », a-t-il écrit dans un communiqué.

Will Smith a décidé de démissionner de l’Académie des Oscars après la gifle qu’il a assénée à l’humoriste Chris Rock en pleine cérémonie de remise des prix, a-t-il annoncé dans un communiqué.

« Mes actions lors de la cérémonie des 94e Oscars ont été choquantes, douloureuses et inexcusables », écrit Will Smith dans ce texte cité par différents médias spécialisés à Hollywood.

« La liste de ceux que j’ai blessés est longue et comprend Chris, sa famille, nombre de mes amis chers et de mes proches, tous ceux qui étaient dans le public ou chez eux », poursuit l’acteur de 53 ans.

« Je démissionne de mon poste de membre de l’Académie des arts et sciences du cinéma et j’accepterai toutes les conséquences que le conseil d’administration estimera appropriées », assure-t-il.

« J’ai le coeur brisé »

C’est une plaisanterie de Chris Rock sur les cheveux ras de Jada Pinkett Smith, l’épouse de Will Smith atteinte d’une maladie provoquant une importante chute de cheveux, qui avait déclenché l’esclandre dimanche soir. Will Smith était soudainement monté sur scène et avait giflé Chris Rock sous l’oeil médusé des célébrités et des téléspectateurs.

« J’ai trahi la confiance de l’Académie. J’ai privé d’autres candidats et vainqueurs de la chance de pouvoir célébrer leur travail extraordinaire. J’ai le coeur brisé », regrette-t-il dans son texte.

Quelques dizaines de minutes après la gifle, Will Smith était revenu sur la scène des Oscars pour recevoir le prix du meilleur acteur, pour son rôle dans « La Méthode Williams ».

L’Académie des Oscars a entamé des poursuites disciplinaires à l’encontre de l’artiste. Le conseil d’administration de l’Académie a fait savoir qu’il se réunirait le 18 avril pour statuer sur son cas et décider d’éventuelles sanctions.

E.F. avec AFP
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...