samedi, juillet 20, 2024
25.5 C
Conakry

Primature: les ministres Péthé, Bachir, Rose Pola et Aïcha Natte passent devant le Comité d’évaluation

a Primature guinéenne se livre depuis le lundi 24 juillet 2023 à un exercice délicat : celui de l’évaluation des ministères sectoriels du pays, en vue de cerner les forces et faiblesses des uns et autres durant les six premiers mois de l’année. Ce samedi 29 juillet, le comité d’évaluation, dirigé par le Premier Ministre Bernard Goumou et composé de représentants de la Présidence de la République, de la Primature, du ministère suppléant et d’évaluateurs externes, avait rendez-vous avec le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, celui de la Sécurité et de la Protection Civile, celui du Plan et de la Coopération Internationale et celui de la Promotion Féminine et des Personnes Vulnérables.

Comme ceux qui les ont précédés dans ce processus, ces quatre départements ont été évalués sur la base 10 critères portant notamment sur le niveau d’application de leurs lettres de mission, le taux de décaissement du budget de leurs projets et programmes, leur mobilisation des revenus fiscaux et non fiscaux, la mise en place d’outils de bonne gouvernance, la digitalisation et la déclinaison du contrat de performance au sein du ministère.

Pour Dr Mamadou Péthé Diallo, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, l’exercice a permis de remettre les pendules à l’heure. « Nous sommes mieux outillés, nous sommes surtout plus motivés, encore plus conscients de l’ampleur de la tâche qui est la nôtre, surtout rassurés par le soutien que le premier ministre nous apporte et sur l’intérêt particulier qu’il porte sur le domaine de la santé. C’est rassurant de voir que le chef de gouvernement porte le domaine de la santé parmi ses priorités. La compréhension qu’il a, à la fois de nos réalisations mais aussi de nos défis, surtout le positionnement des actions de santé dans l’effort global de réformes de notre pays. C’est rassurant pour nos équipes. J’en parle souvent au cours de nos réunions de nos conseils mais pour que les cadre puissent écouter ça directement de la bouche du premier ministre je pense que cela est un facteur déterminant de motivation et d’encouragement pour nos équipes »

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, pour sa part, a estimé que son département a levé plusieurs défis mais qu’il en reste d’autres pour une meilleure réforme du secteur de la sécurité en Guinée. « L’évaluation en tant que telle-et la signature du contrat de performance- ce n’est pas quelque chose qui est intervenu brutalement. C’est le résultat d’un processus maîtrisé, contrôlé, qui montre que la transition est bien gérée sous le leadership de son excellence le chef de l’État et qui est digne de confiance, qui est digne de présider ce pays. Donc, cet exercice va nous permettre de prendre en compte l’ensemble des remarques, l’ensemble des recommandations pour que tout cela soit pris en compte lors du deuxième trimestre afin que lors de l’évaluation en fin d’année les ministères produisent les meilleurs résultats qu’on attend d’eux », a confié le Général à la retraire Bachir Diallo au micro Guinee-eco.com. « Heureusement que cette évaluation intervient au moment où le chef de l’État a accordé à l’ensemble des ministres deux semaines de congés. On va aller en congé, on va se ressourcer, on va revenir avec plein d’énergie pour entamer le deuxième semestre de l’année 2023 dans la poursuite de cette transition qui est si chère non seulement au chef de l’État mais aussi aux citoyens que nous sommes tous », a ajouté  le ministre de la Sécurité.                                                                           

A sa sortie de la salle d’évaluation, Mme Rose Pola Pricémou, Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, a déclaré : « Cet exercice permet à la fois de corriger les faiblesses, de mesurer l’efficacité et de l’améliorer surtout et aussi c’est un principe de redevabilité vis-à-vis des autorités mais aussi du peuple de Guinée pour lequel on s’est engagé d’améliorer les conditions de vie. Aujourd’hui nous avons présenté le parcours du ministère du Plan et de la Coopération Internationale, qui a la mission régalienne de conduire la politique du gouvernement en matière de planification, de coordination des interventions, de collectes et de diffusion d’informations statistiques et surtout de la coordination des aides. Nous avons pu présenter ce que nous avons pu réaliser en termes de recensement général de la population pour ne parler que de cela, en matière d’outils de gouvernance, des bonnes pratiques dans nos ministères. Nous avons pu présenter aussi les principaux acquis que nous avons pu réaliser ».

De son côté, Mme Aïcha Nanette Conté, ministre de la promotion féminine et des personnes vulnérables, a s’est focalisée sur les actions phares de son département. « Aujourd’hui, souligne-t-elle, nous savons exactement le nombre d’indigents au niveau de notre pays. Nous sommes pratiquement à 40% de la population avec sources vérifiables. Des actions sont entre d’être menées pour une amélioration des conditions de nos indigents, mais également une amélioration de notre travail au sein même du département ».

Les évaluations de cette 6e journée se sont déroulées de 10heures à 20 heures. Selon le calendrier, ces évaluations prendront fin le lundi 31 juillet 2023.

 

 

 Guinee-eco.com  

Chaud cette semaine

Les sujets

spot_img

Articles Liés

Popular Categories

spot_imgspot_img