Manifestation projetée par les forces vives : voici ce qu’en pensent des citoyens (réactions croisées)

Les forces vives de la nation comptent manifester le 15 août prochain si les personnes arrêtées lors et après la dernière manifestation du FNDC ne sont pas libérées et qu’un cadre de dialogue n’est pas ouvert pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

A Conakry, des citoyens sont divisés sur la question de ces appels à manifester. Si certains sont pour, d’autre cependant, soutiennent le contraire.

Rencontré ce mardi matin par un de nos reporters à Matoto, Mamadou Mouctar Diallo, étudiant en administration des affaires à l’université de Sonfonia soutient l’idée de manifestation et accuse la junte militaire au pouvoir d’être responsable des tueries enregistrées lors des manifestations.

« Je suis pour la manifestation, ils (militaires au pouvoir, NDLR) ne nous font pas peur, il faut qu’on leur libère, qu’on dialogue et qu’ils acceptent le retour à l’ordre constitutionnel. C’est eux qui nous envoient des gendarmes et policiers pour nous tuer, ils sont responsables de ces tueries, et on ne va pas se décourager », a-t-il dit.

Dans le même sillage, cet autre citoyen conseille plutôt le CNRD a accepté d’aller au dialogue afin d’éviter toute manifestation qui pourrait faire échouer la transition dont il a la charge de mener à bon port. Mamadou Barry, journaliste à african TV, estime que la solution n’est ni les arrestations moins encore les manifestations.

« Je pense que Mamadi Doumbouyah a beaucoup de conseillés et moi en temps que citoyen, je dirais que la solution c’est de libérer les détenus, aller au tour du dialogue et discuter. Mamadi Doumbouyah doit savoir que ce sont ces petites manifestations qui enverront un jour son échec, c’est ce qui est arrivé à Dadis et Alpha Condé. Je ne veux pas que les guinéens vivent une autre transition, que ça se limite par ça. Il y’a des gens qui sont à ses côtés pour leur intérêt, le jour qu’il y aura problème, ils vont lui laisser et lui pointer du doigt comme étant le responsable de tout ça. La solution ce n’est ni la manifestation, ni les arrestations, c’est d’aller au tour de la table et discuter », conseille Mamadou Barry, journaliste à africain TV.

Rappelons qu’après la première manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution sous l’ère CNRD, on dénombre cinq cas de morts, des blessés et des arrestations parmi lesquelles, il y a le coordinateur général du FNDC, Oumar Sylla alias Foniké Mengué, Ibrahima Diallo du même mouvement et Saikou Yaya Barry secrétaire exécutif de l’UFR.

Mohamed Aguilou Diane pour Flashguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Share to...