27.7 C
Conakry
dimanche, juin 16, 2024
AccueilPolitiqueLes inquiétudes de Kalifa face à la transition guinéenne : « les...
spot_img

Les inquiétudes de Kalifa face à la transition guinéenne : « les signaux qui sont là aujourd’hui, ne sont pas rassurants … »

Invité ce jeudi 25 septembre 2022 dans l’émission « Mirador » chez nos confrères de FIM FM, l’ancien ministre des droits de l’Homme et de la citoyenneté, Khalifa Gassama Diaby a exprimé ses inquiétudes face à la conduite de la transition guinéenne dont les signaux ne sont pas rassurants selon lui. Il déplore le fait que certains se sont accaparés du président de la transition, colonel Doumbouya faisant de lui un partisan de la situation actuelle du pays.

« Les signaux qui sont là aujourd’hui ne sont pas rassurant parce que je constate, hélas, et je le dis avec beaucoup de peine et tristesse que le premier échec de la transition est que certains ont réussi à s’accaparer du Colonel Mamadi Doumbouya. On a réussi à faire de lui un acteur partisan, j’allais presque dire qu’on a réussi à faire le CNRD un parti politique. Maintenant, en Guinée, vous avez des gens, vous entendez dire l’esprit CNRD, on est pro ou on n’est pas anti CNRD. Personne n’est anti CNRD. Je crois que les auteurs, les acteurs militaires surtout du coup de 05 septembre doivent faire attention pour ne pas tomber dans ce piège qui fait d’eux partie prenante au conflit politique et social de notre pays. Il faut qu’ils se mettent au dessus de la mêlée et qu’ils pensent à l’intérêt supérieur de notre pays, pas contre les uns et les autres, mais il y a un piège », indique-t-il.

Dans la même logique, Khalifa Gassama Diaby appelle à tous, surtout le CNRD à privilégier le dialogue, car selon lui, c’est la méthode qui s’y est lors d’une transition et après le peuple lui rendra l’honneur et la reconnaissance qu’il faut.

« Le CNRD aura la reconnaissance du peuple et aura l’honneur que le peuple lui donnera lorsqu’il aura fini la transition. (…) La méthode qui s’y est pour une transition c’est le dialogue, le consensus, on ne peut pas imposer et d’ailleurs je vais au-delà c’est pourquoi j’en appelle à la réflexion dans ce pays même dans les démocraties les plus apaisées et les plus normales à la sortie d’élection, nous savons aujourd’hui que globalement les démocraties sont en crise même si vous sortez d’une élection même quand on a voté pour vous le corps électoral se réduit même les gouvernements élus. Aujourd’hui on sait que pour gouverner, il faut un consensus, un dialogue, il faut en appeler aux uns et aux autres », a-t-il souligné

Mamadou Aliou Diaguissa Sow pour Flashguinee.info

ARTICLES LIÉS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus populaire

Commentaires récents