lundi, juillet 22, 2024
26 C
Conakry

La vie d’enfer d’un migrant guinéen en Tunisie: « nous sommes cachés dans une maison, nous avons peur de sortir… »

Dans une communication rendue publique sur les ondes internationales,le président Kaïs Saïed,a tenu un discours poignant contre les migrants de l’Afrique sub-saharienne. Depuis cela, la situation de nos compatriotes devient inquiétante.

Face à cette actualité, notre rédaction a joint au téléphone plusieurs migrants guinéens pour connaître comment ils arrivent à surmonter ces moments d’angoisse. Ils ne savent plus à quel saint se vouer, chacun de là où il est a confié que ça ne va pas. Ils ont presque les mêmes mots dans la bouche. Sur toutes les lèvres, ils disent qu’ils ont peur. Donc aujourd’hui, ils demandent aux autorités guinéennes et mais surtout à l’ambassade guinéenne de Tunisie de leur venir en aide.

C’est le cas Mohamed Soumah, un Guinéen sans papier ,vivant en Tunisie,plus précisément à Tunis. Au téléphone, on pouvait sentir la peur dans sa voix. « Ça fait deux semaines que nous nous cachons dans la maison. Celui avec lequel on dormait a été attrapé. Il est venu par avion,mais il n’avait pas une carte de séjour. On était à trois(3) ça fait une semaine on ne sait pas où il est.  Les bailleurs mettent les gens dehors sans préavis . Ce qui nous sauve pour le moment, notre bailleur n’est pas là.  Mais il va venir quand? On ne sait pas. Le problème vient d’où ? C’est le discours du président de la Tunisie qui a révolté la population. Ils( Tunisiens) agressent les gens, violent les gens, ils mettent les gens dehors. Avant que la population ne mette main sur toi mieux vaut que la police t’attrape et t’amène en prison. Moi je vivais en Algérie, j’ai n’ai pas de passeport, je suis migrant mais même un sans-papier a une loi qui le protège.Nous on est cachés dans la maison, on laisse le temps faire ce qu’il peut. Parce qu’on n’a pas de solution ni rien. On ne sait pas quoi faire.

Je demande aux autorités de tenir compte de la vie des Guinéens où qu’ils soient dans le monde. Personne n’a choisi sa position géographique pour naître. Les Guinéens souffrent ici en Tunisie »,  a-t-il expliqué.

Mais ces migrants se sentent délaissés par les autorités guinéennes mais plus précisément l’ambassade de la Guinée en Tunisie. « Aucune autorité ne nous a appelés, on se sent abandonné. On vit une vague d’arrestation des sub-sahariens venant de tout pays. Les Ivoiriens,les Congolais etc. On ne sait pas les autorités guinéennes font quoi pour nous ? Même si on a aucun papier,mais on est Guinéen. La situation qui se passe ici se trouve à plusieurs niveaux. Il y a des gens qui sont venus ici pour des études, l’Etat tunisien ne donne pas les cartes de séjour. Pour avoir les cartes de séjour, on  te demande un contrat de bail de la maison. Et pour avoir un contrat de bail aussi ,il faut une carte de séjour. Ça c’est pour les étudiants et ceux qui sont venus par vol. Certains sont venus pour des soins, ils sont dans la même situation. Actuellement on arrête tout le monde, c’est la peau noire qui est visée.J’ai lu le communiqué de l’ambassade du Mali, j’ai lu celui de la Côte d’Ivoire,et j’ai vu certains influenceurs qui défendent la cause de la peau noire sur les réseaux sociaux.  La Guinée est un pays souverain mais on est où.  Quand tu parles, certaines personnes te dironsmt : Mais vous êtes partis faire quoi là-bas ? C’est le mot là qui me choque. Mais est-ce qu’il n’y a pas un Tunisien quelque part dans le monde qui n’est pas en règle ? On souffre. Il faut être sur le territoire tunisien pour comprendre ce qui se passe ici. Je ne sais pas quand ils vont m’embarquer, j’ai déjà perdu mes amis,ils sont partis pour  une destination inconnue », ajouta-t-il.

Aboubacar Doumbouya , un autre Guinéen vivant à Tunis abonde dans le même sens. »J’ai fait 3 mois ici mais je n’ai pas de papier. Je suis un migrant et je suis venu pour traverser. Là où je vis ,je suis avec beaucoup de jeunes guinéens. Nous avons un cas  compliqué parce qu’on ne peut pas être avec les gens, on reçoit des injures. Ils rentrent dans nos maisons pour prendre tout ce qu’on a avec nous. Tout simplement, notre sécurité est menacée. Même se déplacer pour aller acheter à manger c’est difficile. C’est un cas général même les étudiants ne sont pas épargnés. Tu es noir, tu es comme tous les autre. On demande à l’ambassade de Guinée en Tunisie de nous aider à trouver une solution afin qu’on puisse retourner chez nous en Guinée ou nous aider à autre chose.  Nous souffrons vraiment ici,aidez nous à cause de Dieu. »

Notre rédaction a reçu plusieurs témoignages de ce genre. Aujourd’hui, ces migrants demandent aux autorités guinéennes de les aider à rentrer en Guinée, au cas échéant, trouver autres solutions pour eux.

source médiaGuinée.com

Chaud cette semaine

Ministère de la Jeunesse : trois directions fermées pour loyer impayé

Alors que la Guinée s’apprête à prendre part avec...

Retrait du projet de loi sur l’excision ou Mutilation génitale féminine (MGF) en Gambie

Les Mutilations Génitales Féminines restent interdites en Gambie. Malgré les...

Enlèvement de deux activistes à Conakry : l’ONU demande des comptes à la junte militaire

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme...

En direct : Joe Biden renonce à la présidentielle et soutient la candidature de Kamala Harris

Le président américain Joe Biden, 81 ans, a affirmé dimanche...

Les sujets

spot_img

Articles Liés

Popular Categories

spot_imgspot_img