dimanche, juillet 21, 2024
26.9 C
Conakry

Cellou à Monrovia: On ne peut ni retirer, ni dénier au roi son titre! (Par Marouane)

Vox populi vox Dei, la voix du peuple est la voix de Dieu. Ce n’est pas du tout faux!

Ce n’est non plus faux quand une vieille retraitée défendait le monarque Benjamin Constantin qui, après sa mort, son titre était sujet de discussions.
Mais cette formule juste a surgi: “On ne peut pas retirer un titre à un roi. Il est né pour devenir roi, il meurt en roi”.
A mon tour, je dis: on ne peut ni retirer, ni dénier au roi son titre!
Cellou comme à chacune de ses apparitions publiques, draine du monde comme une colonie de fourmis et displicinée comme l’armée rouge.
Cellou est né chef d’une famille transcendentale dont la notabilité et l’honorabilté vont au-delà de toute opposition ou position personnelle. Il est fait pour diriger, n’en déplaise!
Et son étoile découle et décolle de la bonne racine que nulle érosion ne saura affecter dans le temps.
Malgré les carambouilles des politiques chairs à canon et certains fripeurs d’activistes au parcours trop “froissé” qui ne trouvent de coup d’éclat que quand est l’eau trouble, où, le mélange de tout genre est permis malheureusement, Cellou démontre que dans l’arène politique guinéenne il est certes remplaçable mais pas à un certain temps. En tout cas, ni maintenant ni après. Il faudra encore et encore du temps pour qu’il soit lu au passé. C’est l’homme du moment, le leader de son époque, le candidat de la majorité du peuple.

A Monrovia, Cellou vient de casser des codes. Sa popularité s’universalise. Son aura résonne de plus en plus.
Les persécutions, la chasse à l’homme, la haine ou la manipulation politico-judiciaire ont du mal à passer dans une opinion lucide et très prudente.
Aimer est un choix, ne pas aimer c’est aussi un choix. Ces deux sentiments ne s’expliquent d’ailleurs pas. Reconnaitre la valeur est une honnêteté, un devoir donc un fairplay républicain. Mais la nier, c’est la pire forme de lâchété.
Cellou n’est égal à personne ni comparable à qui que ce soit. C’est lui avant tout et loin, très loin devant tous les autres!
Admettons-le, tous et sans exception! Je jure.
Source: lerevelateur224.com

Habib Marouane Camara, Journaliste-éditorialiste.

Chaud cette semaine

Guinée: l’ONU « extrêmement préoccupée » par le sort des deux leaders du FNDC qui « auraient été torturés »

Les Nations unies ont déclaré vendredi qu’elles étaient «...

Tournoi international de football féminin : les hostilités de la deuxième édition lancées à Conakry

Au compte de ce second acte du tournoi international...

Tormélin (Fria) : des citoyens manifestent pour exiger la fourniture de l’électricité

Nous l’avons appris dans l’après-midi de ce samedi 20...

Bangladesh : la police tire à balles réelles sur les émeutiers (RFI-France24)

L’armée a largement investi les rues de plusieurs villes...

Les sujets

spot_img

Articles Liés

Popular Categories

spot_imgspot_img