Xénophobie en Chine:  » pour eux, c’est les africains qui distribuent désormais le coronavuris  » témoigne Hamid Bah

Aboul Hamid Bah étudiant guinéen Chine, a témoigné chez les grandes gueules sur la situation des africains  vivant  dans les  villes chinoises ce lundi 13 avril 2020.
Expulsions, suspicion, interdictions d’entrée dans les endroits publics, commerces et hôtels, de marginalisation tels  sont les problèmes auxquels les Africains  sont  confrontés ces derniers jours dans les villes  chinoises.
« Tout est lié à des messages distribués sur les réseaux chinois sous prétexte que c’est les africains qui distribuent désormais  le coronavuris. Cela à commencer par les menaces et après les actes ont suivi. On sort des africains dans les hôtels,  au restaurant, pas d’accès dans les magasins même dans la rue.  » souligne Hamid Bah
A la question de savoir si c’est les autorités chinoises qui pilotent ces harcèlements, l’étudiant guinéen en Chine estime  » qu’il ya quelques jours, un nigérien a été testé positif du COVID-19 et depuis tous les africains vivant  en Chine payent les frais. On ne peut pas dire exactement que les autorités chinoises sont impliquées. Parce que  rien  n’est officialisé mais  ceux qui connaissent la Chine  savent qu’en Chine, tout est contrôlé par les autorités chinoises.  » Poursuit- il
Il faut noter que l’étudiant termine par invité toutes les  autorités africaines de réagir face  aux harcèlements qu’ils subissent en Chine depuis  quelques jours.
M Oury Diallo pour flashguinee.info

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies