Violences post-électorales : Dalein établit un bilan global de 51 morts et plus de 400 arrestations

S’exprimant sur la vie politique et sociale de la Guinée ce jeudi 22 avril sur les ondes de la radio FIM FM, le président de l’UFDG a évoqué le bilan des violences survenues au lendemain de la présidentielle du 18 octobre dernier. Dans son allocution, Cellou Dalein Diallo parle d’une cinquantaine de morts dont les 4 victimes décédées en détention.

«Aujourd’hui dans le cadre de ce qu’on peut considérer comme violences post-électorales, il y a 51 jeunes qui ont été abattus. Tout est documenté, je vous envoie la liste avec les numéros des téléphones des familles, qui vous diront, qu’ils ont été abattus. 51 jeunes et on n’en parle pas. En fait, c’est 51 moins 4 parce qu’il y a les 4 qui sont morts en prison», a déploré le principal opposant d’Alpha Condé dans l’émission “Mirador ».

Très remonté contre le régime actuel, le président auto-proclamé de la dernière présidentielle renchérit : «C’est cette violence qui a abouti à l’arrestation de plus de 400 personnes qui croupissent encore dans les geôles».

Pour rappel, plusieurs responsables de l’UFDG, de l’ANAD et du FNDC font partie de la liste des personnes actuellement incarcérées à la maison centrale de Conakry.

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies