Usage abusif de sirènes : Commandant Mory Kaba de la sécurité énumère les sanctions prises

La circulation en Guinée est envahie par des sirènes de tout genre. Pour réglementer cette situation, des mesures ont été prises par le ministère de la sécurité et de la protection civile pour contraindre les citoyens de s’en passer. Sur la question, le directeur adjoint du service communication du ministère de la sécurité et de la protection civile apporte des précisions.

Selon le ministère de la sécurité et de la protection civile, tout le monde se permet d’utiliser les sirènes en Guinée alors qu’elle n’est autorisée qu’à un certain groupe de personne. Entre autres, le cortège présidentiel, du premier ministre, du chef des états major de l’armée, du ministre de la sécurité. Pour contraindre les citoyens de s’en passer, des mesures sont prises. « Toutes ces personnes qui n’ont pas droit à la sirène ne sont pas autorisées à l’utiliser sur voie publique. Si demain quelqu’un est arrêté pour non autorisé de la sirène, l’intéressé verra son véhicule immobilisé, verbalisé. C’est l’une des causes des multiples bouchons et autres embouteillages que nous connaissons aujourd’hui dans la circulation » affirme Commandant Mory Kaba, directeur adjoint du service communication du ministère de la sécurité et de la protection civile.

L’utilisation fantaisiste des sirènes est aussi l’une des causes de certains cas d’accidents dans la circulation. A l’endroit des citoyens qui se permettront d’outrepasser cette décision, de sanctions lourdes sont prévues, d’où cette invite du commandant Mory Kaba « Je profite de votre micro pour demander aux uns et aux autres, à tous les usagers qui n’ont pas droit à la sirène, des personnes qui n’ont été citées dans la sirène, qu’elles se méfient de ça, qu’elles s’en passent. Ce n’est pas bon, ça entrave l’évolution normale de la circulation routière » poursuit notre interlocuteur.

Cette fermeté dans la circulation en Guinée a été rendue publique depuis le 25Décembre dernier à travers un communiqué conjoint des ministères de la sécurité et de la protection civile et celui de la Défense.

MLT, flashguinee.info