Une ministre malgache limogée pour des bonbons-sucettes

Andriamanana
La ministre malgache de l’Education, Rijasoa Andriamanana, a été licenciée en raison de son projet de commander 2 millions de dollars de bonbons sucettes pour les écoliers.
Elle a déclaré que les élèves recevraient chacun trois sucettes pour masquer l’arrière-goût « amer » du Covid-organics, le « remède » à base de plantes développé par le pays.
Le président malgache, Andry Rajoelina a émis des réserves sur ce plan qui a finalement été annulé.
Le président Andry Rajoelina fait la promotion d’une boisson à base de la plante artémisia comme « remède » contre le coronavirus.
Plusieurs pays africains continuent d’importer le covid-Organics en croyant qu’il aidera à combattre le virus, mais l’Organisation mondiale de la santé a averti qu’il n’existe aucun remède prouvé.
L’Académie nationale de médecine de Madagascar a également mis en doute l’efficacité de la boisson affirmant qu’elle pouvait nuire à la santé des gens.
Le président Rajoelina a rejeté les critiques concernant ce remède.
Il affirme qu’il s’agissait d’une preuve de l’attitude condescendante de l’Occident envers l’Afrique.
Lire aussi
Magufuli va importer le « remède de Madagascar »
Coronavirus : polémique autour du « remède de Madagascar »
Une enquête ouverte contre l’Institut Pasteur à Madagascar
« Si c’était un pays européen qui avait effectivement découvert ce remède, y aurait-il tant de doutes ? Je ne le pense pas », a-t-il déclaré à France 24.
Près de 1 000 cas de coronavirus ont été signalés dans le pays, ainsi que sept décès liés au virus.
Des mesures de confinement ont été mises en place dans tout le pays, mais le président Rajoelina a fait l’objet de critiques pour sa réaction à l’épidémie.
Par  BBC

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies