La nouvelle est à vos côtés.

Un gigantesque incendie détruit la résidence du préfet de Kindia : le témoignage déchirant de son fils

PUBLICITÉ

Partager

C’est aux environs de 20 heures hier dimanche quand le préfet de Kindia et ses deux enfants ont vu le feu sortir de leur maison. Vu la rapidité du feu, ils ont fait appel aux sapeurs-pompiers qui sont venus mais n’ont malheureusement pas pu faire quelque chose pour empêcher le feu de se propager.

Ce lundi, 11 mars, Mediaguinee a fait un tour à la résidence. Le fils du préfet N’fa Ousmane Touré, Sékou Abass a accepté de témoigner en ces termes  » c’était dans les bandes de 20 heures, on a vu le feu dans la chambre de ma petite sœur. Je venais de rentrer vers 19 heures de Conakry avec mon papa. Il est rentré dans sa chambre et moi suis sorti. À mon retour vers 20 heures, j’ai vu le feu dans la chambre des enfants, mon papa est sorti et il voulait éteindre le feu, ma petite sœur disait :  » laisse-tomber tu ne pourras pas éteindre, allons en bas ». Mon papa a dit : « non, attend je vais mettre le seau d’eau, ma petite sœur a dit tu ne pourras pas ». Entre temps, le feu a attaqué la chambre principale. En quittant la chambre de la sœur pour descendre, la flamme avec l’intensité du feu qui augmentait, l’a touché un peu au niveau des deux bras et il est tombé. C’est dans ce contexte que les deux militaires qui assuraient la garde sont venus rapidement pour le secourir ».

Poursuivant, Abass Touré a souligné la présence des sapeurs-pompiers à l’heure mais n’a pas produit d’effet.

« Les sapeurs-pompiers étaient venus à l’heure mais, ils n’ont pas pu intervenir. Quand on les appelle, ils sont venus rapidement mais ils n’ont pas pu éteindre le feu parce qu’ils ont fait plus de 15 à 20 minutes dans la cour sans mettre de l’eau. On peut dire qu’ils n’ont rien fait ».

Parlant de l’état actuel de son papa qui a été immédiatement conduit à l’hôpital préfectoral, Sékou Abass rassure qu’il va bien.

« Ce matin vers 7 heures, je suis allé à son chevet, on a parlé, il s’est levé, il n’a rien sauf deux petites égratignures sur ses bras, rien sauf ça. Il peut même manger très bien », a-t-il souligné.

Au titre des dégâts, aucune perte en vie humaine mais, dit-il, de nombreux dégâts matériels. Tout est parti en fumée, explique le fils du préfet.

« Il y a des dégâts matériels importants parce que tous les habits du préfet, de sa femme, des petites sœurs, des téléphones, ordinateurs, rien n’est sorti, tout est calciné. Ce qu’on a pu faire sortir de la maison, ce sont les fauteuils du salon d’en bas », souligne-t-il, avant de remercier les jeunes de Kindia pour la solidarité envers le préfet.

« La famille remercie beaucoup les jeunes de Kindia. Ils ont su répondre massivement à notre inquiétude hier. Ce sont eux qui nous ont aidés à faire sortir ces fauteuils. N’eut été l’intervention de ces jeunes, on allait parler d’autres choses parce que les sapeurs-pompiers n’ont rien fait. »

Au moment où nous mettions cet article en ligne, la résidence du préfet de Kindia ne cesse de recevoir des visiteurs venus exprimer leur désolation à l’endroit de la famille.

 

mediaguinee

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

La Rédaction Vous Propose Également:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies