La nouvelle est à vos côtés.

Troisième mandat : la Lettre du continent révèle l’existence d’un deal entre Alpha Condé et Dalein

Le journal La Lettre du continent a révélé dans ses colonnes comment l’ancien président français Nicolas Sarkozy a été le vrai garant, à Conakry, du volet politique de l’accord entre l’homme d’affaires israélien Beny Steinmetz et le président Alpha Condé.

Selon ce canard spécialisé dans l’actualité politique et économique en Afrique de l’Ouest, le président Alpha Condé a ‘’longuement reçu – ensemble puis séparément -, le 21 février, Beny Steinmetz, en litige avec la Guinée depuis sept ans pour le contrôle du site minier de Simandou, et Nicolas Sarkozy’’.

En fin de journée, lit-on dans ses colonnes, ‘’le patron de la société Beny Steinmetz Group Resources (BSGR) et le chef de l’Etat guinéen ont accepté d’abandonner les nombreuses actions en justice qu’ils se sont mutuellement intentées’’.

La Lettre du continent rapporte que depuis le début de son conflit avec Beny Steinmetz, Alpha Condé s’est ‘’parallèlement rapproché de son opposant’’ Cellou Dalein Diallo. Il précise que ‘’passer un accord avec les deux principaux « parrains » du patron de l’Union démocratique des forces de Guinée (UFDG) a ainsi permis au président guinéen de dégager la voie pour se présenter à un troisième mandat en 2020’’.

Les révélations de La Lettre du Continent indiquent que la présence de Nicolas Sarkozy à Conakry, quelques jours après celle de François Hollande, a par ailleurs ‘’donné à cet accord une ampleur sous régionale, Cellou Dalein Diallo bénéficiant d’un autre discret soutien : celui d’Alassane Ouattara. L’ancien chef de l’Etat français a ainsi profité de son amitié avec le président ivoirien pour esquisser les contours d’un autre deal au cours du même entretien : le chef de l’Etat ivoirien s’engagerait à prendre ses distances avec l’opposant guinéen dans l’hypothèse où Alpha Condé renoncerait, de son côté, à accueillir Laurent Gbagbo en Guinée’’.

La figure de proue de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, a balayé d’un revers de main l’existence d’un deal entre lui et le locataire du palais Sékhoutouréyah. ‘’Une certaine presse me dit prêt à négocier le 3ème mandat… Ma lutte n’est pas négociable’’, écrit-il dans une publication sur Twitter, précisant que ‘’le respect de la Constitution est une priorité, la restauration de l’État de droit une urgence. Seul le respect du jeu démocratique nous permettra de vivre un meilleur avenir’’.

visionguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies