Trois semaines après sa libération, Fonikè Menguè reviens sur l’enfer qu’il a traversé à la maison centrale !

Libéré le 27 août dernier, le responsable des antennes et mobilisation du front national pour la défense de la constitution (FNDC) s’est exprimé pour la première fois sur les conditions de son “kidnapping” et de sa “détention” ce mardi 15 septembre sur Espace FM.

Dans sa communication, Oumar Sylla alias Fonikè Menguè charge le directeur central de la police judiciaire, commissaire Fabou Camara. «C’est lui(Commissaire Fabou Camara Ndlr) qui m’a kidnappé et puis il m’a foutu d’abord dans un premier temps à la villa 40 ou 44. Et puis on m’amène là-bas cagoulé. Il y a des moments même si je voulais partir dans les toilettes, je partais dans les toilettes cagoulé. De là on me prend pour m’amener à la sûreté où j’ai passé trois nuits dans un petit violon. C’est de là qu’on m’a envoyé à la DPJ et de la DPJ au parquet, on a mis un mandat de dépôt contre moi et on m’a amené cette fois-ci à la maison centrale», révèle-t-il avant d’évoquer une possible plainte contre le patron de la DPJ «Je suis entrain de voir avec mes avocats pour porter plainte contre la personne de Monsieur Fabou Camara pour lui montrer que la Guinée est un pays de droit», renchérit l’ancien coordinateur par intérim du FNDC.

Le jeune activiste indique par ailleurs que ses téléphones ne lui ont toujours pas été restitués malgré la décision de la justice.

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies