La nouvelle est à vos côtés.

- Publicité -

TPI de N’zérékoré : le procureur met en garde contre la délivrance anarchique des casiers judiciaires et certificats de nationalité

PUBLICITÉ

A l’instar des autres tribunaux du pays, la délivrance des casiers judiciaires et certificats de nationalité sont devenue un vrai business pour certains travailleurs du tribunal de première instance de N’zérékoré. C’est pourquoi le procureur Sidiki Kanté près le tribunal de première instance de N’zérékoré a convoqué une réunion extraordinaire lundi pour non seulement mettre en garde les auteurs de cet acte et les menacer de les poursuivre au cas où quelqu’un d’entre eux se livrerait à cette pratique qui décrédibilise, selon lui, son institution.

PUBLICITÉ

« Avec le recrutement qui s’annonce, les gens font de la délivrance des casiers judiciaires et certificats de nationalité un business.

- Publicité -

C’est à cause de cette situation que nous avions dit à nos agents de veiller à cette situation qui est de nature à ternir l’image de la justice. Je leur ai demandé d’être vigilants et responsable pour la délivrance de ces actes. Si les gens viennent dans la cour pour retirer de l’argent aux gens, c’est à eux de veiller sinon c’est une négligence ou de la complicité de leur part.

- Publicité -

Et désormais, tous les versements se feront au niveau de la greffe en charge au lieu de passer par les intermédiaires qui vont te couper la tête. Tu verses l’argent là-bas et tu reçois tes actes », a expliqué le procureur. Et de menacer : « nous attendons un seul acte, vous serez appelé ici, la personne sera jugée et condamnée devant tout le monde ici. Nous serons intraitables face à cette bêtise. Il faudra qu’on respecte la loi. Au lieu de payer 25000 fg, ils retirent plus du double aux pauvres gens. C’est extrêmement grave, parce que tout le monde ne peut pas rencontrer le procureur dans son bureau. C’est pourquoi nous avons attiré l’attention du personnel face à cette pratique que nous n’allons pas tolérer ».

Reste à savoir si cette mesure pourra mettre fin à ce business qui donne de la sueur aux prétendants dans le prochain recrutement dans l’armée.

mediaguinee

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

PUBLICITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies