Info d'ici et d'ailleurs

Tournoi corporatif des médias guinéens : Lynx Fm l’équipe du Syndicat de la presse privée n’est pas le monstre qu’on croit qu’il est ( Par Abd Akila )

L’équipe du Syndicat des professionnels de la presse privée (SPPG) a un style de jeu basé sur multiples formes. Les arrières droits, et gauches remontent comme des bulldozers, pour parfois jouer, l’on pense aux attaquants comme Mohamed Cissé, Yazid Djigué et Mohamed nana Bangoura. Les défenseurs centraux sont là pour défendre, dégager la balle, et livrer des passes aux milieux du terrain. Les milieux comme Mohamed Soumah, Yamoussa Cheick et Mohamed 5 sont très importants. Ce sont même des pièces maîtresses de ce système qui fait peur aux adversaires. Ils organisent le jeux de passes, et font reculer le ballon, puis le passent aux Dieux du foot qui sont nos attaquants tels que : Mohamed Cissé, Yazid Djigué et Mohamed nana Bangoura, eux déjà comptent des buts. Le trio MMY ( Mohamed Cissé, Mohamed nana et Yazid) sont intraitables quand il s’agit de marqué contre l’adversaire. Dans ce type de jeux, le gardien ne fait presque rien, mais est décisif au moment d’arrêter les quelques balles qui traversent une défense compacte comme celle du SPPG.

Le principe de jeux est simple chez eux. Le porteur du ballon a toujours deux voir trois solutions autour de lui. Ce n’est pas le porteur du ballon qui décide du jeu, ce sont ceux qui attendent la balle. Les joueurs qui sont a droite à gauche derrière ou devant le porteur du ballon ne bougent pas beaucoup.

Contre le SPPG (Syndicat des professionnels de la presse privée ) c’est facile à faire des commentaires pour lui battre, mais le faire sur le terrain en est une autre, c’est pourquoi la radio Nostalgie a vu son rêve briser même sonnettes d’alarmes pour Lynx Fm qui commence à se faire star devant cette brave équipe.

Déjà la différence entre la grande équipe du Syndicat et Lynx Fm, le SPPG se contente de faire tourner le ballon pour priver l’adversaire de balle en attendant la faille. L’adversaire qui court après le ballon cré des espaces en allant presser les joueurs du SPPPG. Est a l’erreur. En s’énervant de ne pas toucher le ballon, on offre une opportunité aux joueurs du SPPG. L’équipe du Syndicat de la presse privée n’est pas le monstre qu’on croit qu’il est. Il suffit de rester calme et patient. Les attaquants sont méchants avec leurs adversaires quand il s’agit de marqué. Les défenseurs centraux sont prêts à bondir comme des lions fâchés. Les milieux bougent et jouent entre eux comme des joueurs venus d’un centre barcelonais et les latéraux se dégagent comme des professionnels.

Le lundi ça sera encore une victoire cataclysme pour l’équipe du Syndicat de la presse privée (SPPG) a ne pas se faire compter sur tout.

La rédaction !