Sidya Touré sur sa sortie du territoire : «J’ai demandé l’intervention de la CEDEAO…»

Au lendemain de la dernière présidentielle, le leader de l’UFR a été, tout comme celui de l’UFDG, empêcher de quitter le pays. Sauf que finalement, Sidya Touré a pu quitter le territoire. Dans l’émission les “Grandes Gueules » de la radio Espace ce mardi 20 avril, l’ancien premier ministre est revenu sur ce sujet qui suscite autant d’interrogations au sein de l’opinion publique.

A l’entame de sa communication, le leader de la troisième force politique désapprouve les arguments du pouvoir par rapport à l’interdiction de voyage opposée à certains leaders politiques depuis la présidentielle d’octobre dernier.

« Nous sommes dans une situation qui est totalement inexplicable. Rien ne peut permettre à un gouvernement d’interdire à un citoyen de sortir de son pays dans les conditions actuelles. Le problème, c’est que ce n’est basé sur rien, il n’y a pas de fait juridique », a-t-il mentionné.

Pour ce qui est de son cas, Sidya Touré dit avoir saisi la CEDEAO pour pouvoir quitter le pays.

« J’ai demandé l’intervention de la CEDEAO pour que je puisse sortir de là et faire mes examens médicaux, c’est tout », a répondu l’ancien Haut Représentant du chef de l’État à ceux qui pensent qu’il a négocié son voyage avec les autorités qu’il a sollicité le coup de main du président ivoirien, Alhassane Ouattara.

Ce qui paraît être une autre alternative pour Cellou Dalein Diallo, principal opposant d’Alpha Condé, de quitter le territoire lui aussi.

 

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies