Sékou Koundouno répond au ministre de la justice : ‘‘Non et non ! il existe plutôt une injustice flagrante au service d’Alpha Condé…’’

Le sbire (Mory Doumbouya) de l’injustice d’Alpha Condé s’est fendu d’un communiqué ce soir pour dire que la justice est en marche et au service de la République.

Quelle aberration et insulte à la conscience collective des démocrates guinéens!

De quelle justice parle-t-on dans un pays où des mineurs sont illégalement kidnappés sous ordres du satrape de Conakry, condamnés par le biais d’une parodie de justice, avant d’être libérés à quelques jours de la fin de leur prise en otage !

De quelle justice parle-t-on dans un pays où les mandats d’arrêt et convocations émis contre des membres du gang d’Alpha Condé (notamment Aboubacar Fabou Camara, Lounceny Nabé…) n’ont jamais été exécutés!

De quelle justice parle-t-on dans un pays où des innocents arrêtés sont obligés de recourir à des grèves de la faim pour accéder à un droit fondamental qui est le procès!

De quelle justice parle-t-on dans un pays où les décisions de justice sont téléguidées par l’humeur d’Alpha Condé qui fait la sélection de quels crimes à condamner avec du deux poids deux mesures!

De quelle justice parle-t-on dans un pays où les avocats des otages d’Alpha Condé détenus illégalement à la maison centrale n’ont pas accès à leurs clients !

De quelle justice parle-t-on quand certains criminels sévissent à ciel ouvert en versant le sang ou en incitant à la violence, sans punition ou souci de se faire inquiéter!

De quelle justice parle-t-on quand le Haut-commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, Michelle Bachelet, reconnaît les kidnappings politiques en déclarant que « l’arrestation et la détention de membres de l’opposition et d’activistes de la société civile sous de fausses accusations d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, dans le contexte des élections présidentielles de l’année dernière, sapent gravement les fondements de la gouvernance démocratique ».

De quelle justice parle-t-on quand la réponse du clan d’Alpha Condé au communiqué des Nations Unies fût un silence cimetière !!

Non, non et non, il existe plutôt une injustice flagrante au service du despote Alpha condé et ses sbires, qui n’hésitent pas à kidnapper et emprisonner sans procès même les vieilles mamans qui ont procédé à façonner le tyranneau de Conakry.

Cette injustice au service du vieux dictateur se confirme par les nombreux rapports accablants issus des enquêtes indépendantes menées par des organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme, ainsi que les dénonciations faites par le FNDC sur l’utilisation de l’appareil judiciaire comme moyen de répression des citoyens opposés au troisième mandat du dictateur Alpha Condé.

Des centaines de personnes ont été tuées, blessées, torturées et emprisonnées par le régime du dictateur Alpha Condé sans enquête, pour imposer un troisième mandat illégitime et illégal, sans qu’aucune enquête ne soit ouverte par cette soi-disant justice.

Face à la banalisation de la vie humaine et de l’impunité absolue entretenue par des personnes comme ce ministre qui n’honore pas la profession, il était mieux pour vous de se taire car vous avez déjà trahi votre serment et continue à ternir l’image de notre société.

Sekou Koundouno, Responsable des stratégies et planification du Front National pour La Défense de la Constitution du FNDC

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies