Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo libère sous condition

Les deux leaders du FNDC (Front  National pour  la Défense  de la constitution)arrêtés le  vendredi 6 mars au domicile du chargé des opérations Ibrahima Diallo,  ont été libérés ce jeudi sous condition.
Selon leur avocat, les deux prévenus sont libres sous la condition de se présenter une fois par semaine devant le juge d’instruction du tribunal de première instance de Mafanco.
Ibrahima Diallo et Sékou koundouno sont accusés d’outrage à agent, voies de faits et production, diffusion, et mise à disposition d’autrui de données de nature à troubler la sécurité publique ou à porter atteinte à la dignité humaine.
En dépit de cette mise en liberté, l’avocat des opposants à la nouvelle Constitution compte poursuivre l’affaire jusqu’à annulation de cette procédure qu’il juge illégale.
Nous reviendrons !

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies