La nouvelle est à vos côtés.

SADEN 2019 : ‘’fils d’un pauvre enseignant, j’ai pu réussir dans l’entreprenariat’’ (Mamadou Maladho)

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Partager

Officiellement lancés par le Président de la République, les travaux de la première édition du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN 2019) se poursuivent à Conakry. Placé sous le thème « Entreprenariat, puissant levier du développement économique », connait la présence de plusieurs invités de marque et plus de 140 jeunes entrepreneurs venus de divers horizons.

Hier mardi, les activités ont portées sur les conférences, des débats, des échanges entre experts nationaux, internationaux, entrepreneurs, des expositions, des partages d’expériences mais aussi de nombreux panels sur des secteurs de développement économique et social dont l’agriculture.

PUBLICITÉ

Présent à ce salon, Mamadou Malado Diallo, responsable du projet ‘’Espoir jeune’’ s’est confié en ces termes : « Le projet Espoir Jeune est à la fois un centre de production animale et végétale, un centre de production et vulgarisation agricoles, un centre de commercialisation de produits agricoles et surtout un centre d’accompagnement de jeunes. Il est dirigé par un jeune entrepreneur guinéen qui se réjouit de la tenue d’un tel salon dédié à l’entreprenariat jeune. Se retrouver dans un salon pareil est une joie immense pour nous quelques raisons. Ce salon permet de connecter tous ces entrepreneurs qui se trouvent dans l’écosystème entrepreneurial. D’habitude on organise ici des salons pour la région de Conakry mais cette fois je vois des jeunes venus des différentes régions de la Guinée. Il permet de rencontrer des entrepreneurs, des experts qui sont venus d’ailleurs et de donner une visibilité sur des entrepreneurs qui ont de l’avance sur d’autres… »

En Guinée, l’agriculture occupe une place importante pour le développement économique et social. Elle emploie environ 80% de la population mais ne contribue qu’à hauteur de 20% du PIB, selon le FIDA. Qu’à cela ne tienne, il existe des opportunités entrepreneuriales dans le pays.

« Je suis issu d’une modeste famille, fils d’un pauvre enseignant et là où j’ai pu réussir, les autres jeunes peuvent le faire. Je suis venu de l’intérieur du pays, j’ai entrepris dans le secteur agricole. Je suis diplômé en Lettres modernes mais je dis oui qu’il y a des opportunités dans le secteur agricole. Le potentiel agricole guinéen est immense, les jeunes peuvent y investir. Je suis allé, je me suis cassé la figure. J’ai trébuché. Mais le problème, c’est de rester au sol. Aujourd’hui, on a cette coopérative qui fait beaucoup de choses à Dubréka. Elle est devenue un centre de référence pour les jeunes. Nous arrivons aujourd’hui à accompagner 70 jeunes. Quand je dis accompagner, c’est donner l’accès financier aux jeunes, encadrer leur production », dit-il entre autres.

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

La Rédaction Vous Propose Également:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies