Roger Bamba un héros qui nous quitte en larme ( Par Aly Badara Akila )

Je n’ai pas dormi. Je suis si perdu et désemparé de voir la situation actuelle de nos prisons. Malgré qu’il a été l’homme séduisant très humble, c’est la mort du jeune Roger Bamba, fervent militant mais aussi fascinant communicant de l’UFDG en laissant une femme et un enfant qui nous a quitter. La démocratie de la Guinée me rabaisse a chaque fois que moi, journaliste appartenant aux engagés pour des bons acquis démocratiques, apprenne qu’un prisonnier est mort en prison surtout un prisonnier politique. J’ai eu mal, très mal que je n’arrive plus à sortir ma tête de la haut. Roger Bamba, tu étais si doux, adorable et très engagé en tant que jeune pour la bonne gouvernance. Dieu en a décidé ainsi. Il a décidé que c’est la prison qui sera ton dernier monument historique. Ton décès est une grande perte pour la jeunesse guinéenne. Je rends hommage à un bon guinéen, sage, respecté de tous pour sa courtoisie et son talent, nous rappelant fièrement l’épopée des médias quand tu sortais pour défendre bec aux ongles ta démocratie. Je présente mes condoléances émues a ta famille et au monde politique pourquoi pas à ton patron, Cellou Dalein Diallo pour qui tu as été si loyal et compétitif. Repose en paix mon cher Roger Bamba.

Le monde de médias, tes amis communicants de tous bords, tes parents, ton parti, tout le monde te pleure aujourd’hui. Ta mort est si triste qu’on prie Dieu que tu sois son fils a son paradis céleste. Ta combativité, cette pudicité que tu avais, ta crédulité et ton harmonie. Tu étais un bel exemple et une icône que la Guinée avait connue. Tu as été prisonnier politique, tu étais en prison et tu faisais la tête grande. Jamais tu n’as décidé de changer d’avis pour ton combat. Aujourd’hui, tu laisse la Guinée et personne d’autre ne saurait la défendre comme tu l’a été mon cher frère. En tant que journaliste panafricain, j’ai aimé ta façon et ta manière de convaincre l’auditoire. Aujourd’hui, nous pleurons ta disparition. Ta famille, tes frères, ta mère et même ton père, tous pleurent ta mort. Tu es parti dans un grand honneur. Ton honneur fera de toi un héros. Tu as préféré la Guinée a la place de l’argent. Attend de voir champion, tu seras décoré par Dieu et tu seras dans son paradis parce que seul un homme comme toi, aura sa place dans ce paradis éternel de Dieu. Tu es et tu seras toujours dans nos cœurs mon cher frère, Roger Bamba. Je suis sans mot, sans de bonne plume pour écrire sur un homme si généreux et très adorable comme toi. Roger Bamba, la prison a fait de toi un héros et ton combat un souffle d’espoir dont la nouvelle génération prendra un exemple. Nous sommes en Guinée, tu seras le bon.

Repose en paix mon cher Roger Bamba. L’histoire retiendra que tu as été un fervent militant de la démocratie. Repose en paix mon frère combattant.

Que ton âme repose en paix et que Dieu te pardonne et pardonne tous les autres jeunes tués dans les manifestations mais aussi en prison.

La Guinée est triste dans cet état !

Aly Badara Akila, journaliste panafricain, consultant sur des questions médiatiques.

(+224)662519697 (+224)625406393