Riposte Contre Le COVID19: SAÏDOU DIALLO, JOURNALISTE, DEMANDE PLUS De RESPONSABILITÉ ET DE SACRIFICES….

Vu l’ampleur que prend la contamination a la pandémie du  COVID 19 dans notre pays, il est nécessaire de faire face sérieusement à ce problème et qu’on arrête de se mentir avant qu’il ne soit trop tard.

La gestion de la crise au niveau sanitaire comporte énormément  des failles. Heureusement que le Président de la République  Alpha Condé s’en est rendu compte et la dénoncé lors d’une rencontre avec les responsables de la santé.

A cela il faut ajouter le manque de mesures d’accompagnements réalistes, car celles envisagées n’ont eues aucun impact en terme de soulagement sur la vie des citoyens.

Partant de ces réalités qui nous précipitent vers le chaos, il revient de dire à nos gouvernants que:

1) Dans  cette lutte, ils doivent   mettre fin à la pagaille qui règne entre le ministère de la santé et l’ANSS.

Définir le rôle et la responsabilité des structures intervenants dans la lutte  et sévir contre la guerre d’intérêts qui affecte le fonctionnement correct de la riposte au niveau du service de gestion de la maladie (ministère de la santé et l’ANSS) :

2)  Mettre en place un  centre de transit qui servira  à l’identification, l’hébergement et le dépistage pour éviter le retour en famille de tout supposé contact avant qu’il ne soit situé sur son statut. C’est-à-dire faire le tri par test rapide, libérer les cas négatifs et référer les porteurs positifs vers les centres de  traitements.

3) Ensuite mettre fin au confinement à domicile des  personnes attestées positives sans distinction de leur rang social et assurer la prise en charge de tous les malades aux mêmes endroits jusqu’à la guérison.

 4) Identifier et acheter à travers des ponctions sur certaines lignes  budgétaires, les produits et équipements nécessaires pour une meilleure prise en charge des malades,  notamment  les équipements de réanimation au lieu  de mettre l’accent uniquement sur l’achat des véhicules.

5) Mettre en place des centres de réanimation au niveau des hôpitaux régionaux et procéder à leurs équipements (Respirateurs, scanners, kits de prélèvement…).

6) Etablir une liste des besoins en médicaments et matériels à l’intention des partenaires qui veulent soutenir le pays.

 7) Procéder a un confinement de 14 jours reconductibles des villes où sont apparues  des cas confirmés au covid 19.

 Pour ce faire et au niveau  du gouvernement, il y a des mesures d’accompagnements  à prendre pour  le  confinement :

8) A défaut d’un sacrifice de plus, le gouvernement doit vendre le carburant en respectant au moins l’accord qu’il a signé avec les acteurs sociaux sur la  flexibilité du coût de l’or noir sur le marché mondial,  c’est-à-dire au prix en cours actuel du baril. Ce qui revient à 5000 GNF le litre à la pompe. Cette baisse va avoir un impact sur le transport  des marchandises.

9) Etablir une entente avec les opérateurs économiques pour l’approvisionnement des populations en denrées alimentaires (riz, huile, farine, sucre..), à un  prix maximum de 150 000 GNF. Ceci est possible en réorientant comme subvention à l’importation le montant  du plan d’urgence envisagé pour appuyer le secteur du logement, des transports urbains qui est inopérant, voir inexistant.

 A cela, ajouter des exonérations sur les impôts et droits de douanes.

10) Ouvrir les marchés chaque jour de 7h à 12h uniquement  pour ceux  qui sont dans le secteur de l’alimentation.

 11) Procéder à la fermeture des autres boutiques et magasins pour éviter les regroupements pendant l’urgence sanitaire.

Que Dieu protège la Guinée et les Guinéens

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies