Info d'ici et d'ailleurs

Retrait de l’OIF du processus électoral guinéen: 《C’est une politique politicienne》, dénonce Abdourahamane Diallo

Le retrait de l’organisation internationale de la Francophonie (OIF) du processus électoral guinéen fait l’objet d’assez de commentaires à travers le pays .
Au cours d’un point de presse tenu ce mardi 25 février 2020 à Conakry, le président de l’Alliance Démocratique du Changement (ADC), Abdourahamane Diallo a qualifié ce retrait d’une décision « politique « 
《Nous avons considéré que cette déclaration est une déclaration politique et qui n’a rien n’avoir des anomalies qu’elle (OIF) avait déjà déclarées et qu’elle a eu à traiter avec la CENI il y a plus de quatre (04)mois. S’il y avaient des anomalies, ils savent que des partis politiques ont dépensés des milliards, il fallait le dire avant》, a déclaré ce membre du bloc de l’opposition constructive
Abdourahamane  Diallo ajoute que dans la poursuite de la révison du fichier électoral, des commissaires de la CENI issus de l’opposition ont signé leur retrait du processus cependant, cette instance internationale qui séjournait dans le pays a observé un silence profond.
《L’OIF savait  ce que ces gens disaient, était certainement de la vérité, mais elle a fait silence cimetière et attendre jusqu’à 7 jours des élections pour parler des recommandations issues de l’audit du fichier notamment, l’assainissement des doublons. Cela veut dire qu’elle  est entrain de faire la politique politicienne. Pour nous, c’est une déclaration manipulée, sans sens qui ne va pas entraver le processus》, a-til dénoncé, avant
 d’affirmer  que le pays ne doit se faire influencer par quiconque dans ses prises de décisions.
Said gaya,pour flashguinee.info