Rapport de la CADHP sur la Guinée : le FNDC se réjouit d’un document qui accable le pouvoir de Conakry (Déclaration)

Le FNDC adhère aux conclusions du rapport de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) dénonçant la répression des manifestations, l’arrestation illégale des organisateurs, les coupures d’internet et la manipulation du pouvoir législatif dans le but de restreindre les libertés fondamentales.

Dans son rapport d’intersession présenté lors de la 68ème session ordinaire actuellement en cours, cet organe quasi-judiciaire de l’Union africaine a fait cas des violations des droits de l’homme en Guinée parmi les appels urgents de l’organisation au titre des activités de protection.

La Commission a fait mention d’un courrier adressé au régime de Conakry qui, dans son élan dictatorial, n’a pas réagi malgré les revendications panafricanistes du dictateur Alpha Condé.

Confirmant les déclarations antérieures du FNDC, le rapport a souligné que “toute initiative de manifestation publique (en Guinée) a été réprimée et les organisateurs arrêtés. Les législations restrictives des libertés fondamentales, telles que la loi de 2019 sur la prévention et la répression du terrorisme et le Code pénal révisé de 2016 sont utilisées contre les opposants politiques et les défenseurs des droits humains.”

Le rapport a spécifiquement dénoncé l’arrestation arbitraire d’Oumar Sylla dit Foniké Menguê, membre de la Coordination Nationale du FNDC, tout en dénonçant les restrictions de l’espace civique et les coupures d’Internet ordonnées aux entreprises de télécommunication afin de bloquer l’accès aux médias sociaux à l’approche des mascarades électorales en Guinée.

La Commission a aussi invité les régimes violeurs des droits de l’homme à s’abstenir d’adopter des lois liberticides tendant à restreindre l’espace civique et les activités légitimes de promotion et de défense des droits de l’homme; ainsi que de la radiation des ONG/OSC qui défendent les droits de l’Homme.

Le FNDC salue ce rapport accablant pour le régime dictatorial de Conakry, qui vient encore une fois de prouver le mépris du tyran Alpha Condé et de son clan qui font preuve d’arrogance même devant les institutions de l’Union Africaine.

Le FNDC rappelle au peuple de Guinée que l’arrogance est un signe de faiblesse marquant les dernières heures des régimes aux abois, et invite tous les militants pro-démocratie à rester mobilisés jusqu’à la victoire finale contre ce clan mafieux.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 22 avril 2021

FNDC

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies