Que faut-il comprendre des “mamaya” de soutien du Parti au pouvoir (par Aliou BAH)

L’existence des mouvements politiques de soutien aux candidats en compétition électorale, est un phénomène classique et quasi universel. Mais la particularité de notre pays est le fait que cette pratique n’est motivée ni par la conviction ni par l’ambition de l’avenir du pays. Alors du moment qu’elle a des origines à la fois historiques et sociologiques, on peut en déduire que c’est un vice de société que chaque régime perpétue en sa faveur.

Ces mouvements sont souvent financés avec de l’argent mal acquis (mafia, corruption à grande échelle, détournements des deniers publics…) et animés par des personnes de profils et objectifs particuliers; et cela se présente essentiellement de la façon suivante :

> Les opportunistes et profiteurs sans honneur ni fierté : ils sont convaincus que leur sort est lié à la survie du régime dans la mesure où ils ont commis des crimes financiers et humains pour bénéficier des privilèges et positions inespérés qu’ils ne souhaitent pas perdre au risque d’être rattrapé par leurs actes.

 

> Les militants politiques en quête de récompenses : ils profitent de la période électorale pour se donner une visibilité à monnayer. Ils sont souvent excessifs dans la démagogie en espérant que cela pourra leur garantir d’entrer enfin dans les bonnes grâces des chefs. Et ceux-ci profitent d’eux en les encourageant à faire ou dire des choses ignobles auxquelles ils n’exposent jamais leurs propres familles et proches.

 

> Le lot des chômeurs et des médiocres : ils en font une opportunité pour se faire de l’argent (souvent des miettes) auprès de ceux qui sont responsables de leur échec, donc qui leur volent au quotidien leur avenir sans qu’ils n’en soient conscients pour se révolter. Ils passent leurs journées dans les couloirs des services administratifs à la recherche d’un parrain qu’ils appellent “Mon grand” (sic).

 

> Les idiots indispensables : Il s’agit de ceux dont les cerveaux semblent avoir été handicapé. Ils n’ont aucune capacité de réflexion sur leur propre situation pour comprendre qu’il n’y a pas d’avenir radieux dans une dictature. Dans leurs actions malsaines, ils pensent faire du mal aux autres et ils se distinguent par leur propension à exprimer une haine aveugle vis-à-vis de tous ceux qui perturbent le sommeil du régime clanique. Ils sont souvent manipulés et dressés contre des cibles innocentes de toute responsabilité sur leur échec.

Aliou BAH

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies