Prison civile de Labé: Deux morts en 24 heures

Ça devient de plus en plus récurent et plus inquiétant. Les cas de morts se multiplient dans les prisons civiles du pays. Après 4 morts à la maison centrale de Conakry, deux personnes sont mortes en détention à la maison centrale de Labé en moins de 24 heures. L’information a été confirmée par le Substitut du procureur près le tribunal de première instance de la ville.

Il s’agit, selon les explications de Patrice Koma Koïvogui, de Mamadou Aliou Diallo, condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour parricide et de Mamadou Bhoye Bah, prévenu pour des cas de vol de bétail et transféré de la préfecture de Pita.

« Effectivement en moins de 24 heures, il y’a eu deux cas de décès. Le premier cas de décès concerne un certain M. Mamadou Aliou Diallo, qui était condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour parricide, donc il purgeait sa peine. Le second cas concerne M. Mamadou Bhoye Bah né en 1945, et qui était prévenu pour des faits de vol de bétails », a-t-il confirmé dans des propos rapportés par nos confrères de Mediaguinée.

Sur les circonstances de leur décès, Patrice Koma Koïvogui indique que « tous les deux cas sont des morts naturelles », sans pour autant préciser la nature de leur maladie.

Pour rappel, quatre détenus de la maison centrale de Conakry sont décédés depuis le lendemain de la dernière présidentielle. Le dernier cas en date est celui d’Amadou Oury Barry décédé ce Samedi 16 janvier dès suite de maladie selon son avocat.

 

Boubacar Barry