Présidentielle en Guinée : L’UFDG signe une aliance avec des dizaines de partis et mouvements pour une alternance (Document)

Ce samedi 26 septembre, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), à l’occasion de son assemblée générale hebdomadaire, a signé un protocole d’accord avec 38 partis politiques et 518 Mouvements et associations pour une alternance démocratique en 2020.

Ci-dessous, le contenu du protocole d’accord

PREAMBULE

Les électeurs sont convoqués le 18 Octobre 2020 pour élire le nouveau Président de la République de Guinée.

Pour obtenir une alternance démocratique dans notre pays, plusieurs partis politiques, coalitions de Partis Politiques, associations et mouvements de soutien opposés au troisième mandat de Alpha CONDE ont décidé de créer l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie -ANAD- pour soutenir le candidat de l’UFDG, Mamadou Cellou Dalein DIALLO.

Cette alliance électorale est non seulement motivée par la personnalité et les qualités d’homme d’Etat du candidat Mamadou Cellou Dalein DIALLO, mais elle se justifie également par les constats suivants :Une déliquescence avancée de notre pays et de ses institutions qui après dix ans de mauvaise gouvernance, reste confronté à des défis importants ;

Une gouvernance politique caractérisée par une violation systématique des droits humains, des principes démocratiques et de l’État de droit ;

Une démission de l’Etat républicain qui accroit les menaces qui pèsent sur la sécurité nationale. Aujourd’hui, outre la crise sanitaire liée au Codiv-19, notre pays traverse une crise politique, économique et sociale sans précèdent qui ébranle sa stabilité et l’unité de sa Nation.

Nul ne peut nier que pendant les dix ans de la gouvernance actuelle, les conditions de vie des guinéens se sont détériorées davantage : accroissement de la pauvreté des ménages, insuffisance des services sociaux de base (eau, électricité, santé, éducation, etc.) et des infrastructures notamment routières, accentuation de l’insécurité et de la violence d’État et surtout remise en cause de la cohésion sociale et exacerbation des tensions et divisions ethniques ;

Une démocratie mise à rude épreuve par la violation récurrente des lois de la République, le non-respect des décisions de justice et le vandalisme électoral perpétré par le RPG et le Gouvernement. Des fraudes à grande échelle et plusieurs cas de violence ont entaché les différents scrutins organisés sous leur magistère ;

Un changement de Constitution pour se maintenir au pouvoir et empêcher une alternance démocratique. Cette situation est toujours contestée par la grande majorité de guinéens sous le couvert du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Même, la Communauté internationale à travers la CEDEAO, l’UA, l’UE et les USA avait exprimé sa réserve sur ce projet de fraude à la Constitution ;

Une Constitution falsifiée et largement contestée par les citoyens attachés au respect des principes démocratiques et de l’Etat de droit et l’installation de nouveaux députés mal élus, en violation des normes démocratiques et sanitaires ;

Un fichier électoral tronqué qui ne reflète pas l’état réel du corps électoral ;Une CENI et une Cour Constitutionnelle totalement inféodées au candidat Alpha CONDE ;

Une volonté affichée du candidat Alpha CONDE de se maintenir illégalement au pouvoir par tous les moyens : la discrimination, l’ethno-stratégie, la corruption, la répression, les menaces, les intimidations et la fraude électorale, sans oublier les centaines d’arrestations des membres du FNDC.

Considérant la nécessité d’une alternance politique apaisée et inclusive, à la lumière de l’incapacité du régime actuel à répondre efficacement aux aspirations profondes du peuple de Guinée, en vue de sauver le pays des périls qui la menacent depuis l’avènement au pouvoir de l’actuel Président de la République, l’ANAD décide de ce qui suit :

Titre I : ELECTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 Article 1 : L’ANAD s’engage à conquérir le pouvoir d’Etat par les urnes en faisant élire le candidat Mamadou Cellou Dalein DIALLO, Président de la République de Guinée.

En cas de victoire, les membres de l’ANAD s’engagent à gouverner ensemble le pays pour apporter le développement socio-économique tant souhaité par le peuple de Guinée. A cet égard, un programme commun de gouvernement sera élaboré et signé entre l’UFDG et les entités membres de l’Alliance.

Sélectionné pour vous : Troisième mandat : la Première Dame fait une invite aux femmes de la mouvance présidentielle

Ainsi, les parties membres de l’ANAD décident d’unir leurs efforts et de prendre ensemble leur responsabilité historique pour sceller une alliance solide dans l’esprit de convivialité et de fraternité, capable de porter Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO à la magistrature suprême dès le premier tour de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Titre II – STRATEGIE DE CAMPAGNE

Article 2 : Une stratégie de campagne appropriée sera définie et mise en œuvre par un directoire unifié.

Article 3 : Les parties signataires conviennent de mettre ensemble leurs structures à travers tout le territoire national pour une meilleure coordination des stratégies et activités de campagne.

Article 4 : Des directoires de campagne de l’alliance seront mis en place tant au niveau National qu’au niveau des Régions, des Préfectures et des Sous-Préfectures.

Article 5 : Les parties signataires s’engagent à entreprendre des actions communes en vue de mobiliser massivement les populations pour le retrait des cartes d’électeurs et le vote massif pour le candidat de l’UFDG.

Article 6 : Les parties prenantes mettront en œuvre des stratégies de campagne notamment : meetings, supports de visibilité, porte à porte, débats radios et télévisions, communications médias et hors médias…

Article 7 : Face aux velléités avérées de fraude par le pouvoir en place, les parties signataires s’engagent à mettre en synergie leurs stratégies et à coordonner leurs actions sur le terrain en vue de sécuriser le processus électoral pour que les résultats proclamés reflètent les suffrages exprimés par les électeurs.

Titre III : DES OPERATIONS DE SURVEILLANCE ET DE

       SECURISATION DES VOTES

Article 8 : Les parties signataires s’engagent à organiser conjointement et de façon complémentaire, la surveillance des opérations de dépouillement des votes. Toutes les informations et les documents recueillis seront centralisés et intégralement remontés au directoire unique de campagne.

Article 9 : Le directoire de campagne s’assure de la représentation de l’Alliance électorale dans tous les bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire national et à mettre en place une supervision efficace du processus électoral.

Article 10 : Les parties s’engagent à conjuguer les mêmes efforts dans la lutte contre la fraude électorale et à la recherche d’éventuelles preuves de fraudes en vue d’une saisine éventuelle des juridictions compétentes.

Titre IV : DE LA TRANSMISSION ET DE LA CENTRALISATION DES VOTES

 Compte tenu des substitutions et annulations des procès-verbaux dans les CACV, les alliés signataires du présent protocole ont décidé de se doter d’un outil de centralisation des résultats issus des bureaux de vote.

Article 11 : Chaque délégué de bureau de vote communiquera une copie de son procès-verbal à la commission de centralisation.

Article 12 : La commission centralisera les procès-verbaux issus des bureaux de vote

Article 13 : Le logiciel de centralisation procédera à l’analyse, au traitement et à la production des résultats globaux issus des bureaux de vote.

Article 14 : Les résultats de cette centralisation accompagnés des procès-verbaux seront communiqués aux médias et aux chancelleries.

Les partis alliés ne reconnaitront que les résultats conforment aux procès-verbaux issus de bureaux de vote.

TITRE IV : DES MOYENS DE CAMPAGNE

 Article 15 : Les moyens humains

Les parties signataires mettront en commun les responsables de leurs structures respectives à la disposition des directoires de campagne au cours du processus électoral. Elles s’assureront de la formation des équipes de campagne, de communication et de sécurisation des votes.

Article 16 : les moyens matériels et logistiques

Les parties prenantes s’assureront de la disponibilité des véhicules, motos, appareils de sonorisation, téléphones androïdes, tee-shirts, casquettes, pagnes, autocollants, affiches, posters, artistes…conformément aux besoins exprimés.

Sélectionné pour vous : Elections apaisées: journalistes, activistes et communicants politiques à l’école d’un consortium d’ONG

 Article 17 : Les moyens financiers

Les parties s’engagent à mettre en place une stratégie commune de levée de fonds autour de la candidature d’Elhadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO. Ainsi, le directoire met à disposition des équipes de campagne la logistique et les fonds nécessaires à la réalisation des activités suivant les besoins exprimés sous forme de projets dont l’exécution sera sanctionnée par des rapports justifiant de l’utilisation des fonds alloués.

Titre V : Dispositions finales

 Article 18 : Pour la mise en œuvre ce cette alliance électorale, les alliés s’engagent à faire preuve de bonne foi, de sincérité et de solidarité. En cas de différend, ils s’engagent à privilégier le règlement à l’amiable.

Fait à Conakry, le 26 septembre 2020

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies