La nouvelle est à vos côtés.

Poursuivi pour ‘’diffamation’’, Kalla Conté à la barre : ‘’je n’ai fait que le compte rendu d’une conférence de presse’’

Ouverture, ce lundi, des débats sur l’affaire qui oppose le responsable du site d’informations Guineelive Almamy Kalla Conté au ministre secrétaire général à la présidence de la République Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ce lundi au tribunal de première instance de Mafanco. Le second accuse le premier de l’avoir diffamé dans un article de presse dans une affaire portant sur 11 milliards de francs guinéens alors qu’il assumait l’intérim au Ministère de l’Agriculture.

Devant le tribunal, ce matin, le directeur de publication du site Guineelive a rejeté les faits les faits qui lui sont reprochés.

Selon, lui cette publication est partie d’une conférence de presse de la ministre de l’agriculture, Hadja Mariama Camara où cette question sur un détournement d’un montant de 11 milliards de francs guinéens qui viserait le ministre Kiridi pour la rénovation du Ministère de l’agriculture a été évoquée par un journaliste dans la phase question -réponse « .

Plus loin, le prévenu d’insister que tous ces problèmes proviennent du conseiller en communication du ministre Kiridi, du nom de Cheick Tidiane Diallo.

« quand l’article a été affiché, le conseiller en communication de Kiridi m’a appelé pour me dire qu’il ne savait pas en tant qu’ami si je pouvais faire ça. Je lui ai répondu que notre amitié est une chose. Et que mon métier en est une autre. Donc il m’a proposé de m’envoyer son droit de réponse, ce qu’il a fait. Et je l’ai publié bien que ce droit de réponse soit accompagné d’injures « .

Toujours dans la même lancée, le journaliste, Kalla a affirmé que le conseiller en communication de Kiridi lui a fait savoir qu’il y a un rapport qui blanchit son patron dans cette affaire de détournement, et qu’il a ensuite demandé au conseiller Cheick Tidiane de l’aider à avoir ce rapport. Chose que Tidiane, selon lui, a accepté avant de se rétracter à la dernière minute pour dire qu’il va demander à son patron Kiridi de porter plainte.

À l’en croire, le jour de la conférence de presse du ministre Mariama Camara, ce même Cheick Tidjane lui a demandé de poser des questions à la ministre concernant sa gestion tout en lui donnant des directives, une chose qu’il a refusé.

De son côté la procureure a précisé que le crime commis par le journaliste n’est pas du fait de faire un compte rendu. Mais plutôt le titre qu’il a été donné à l’article incriminé : « quand un détournement de 11 milliards colle à la peau de Kiridi ».

Dans ces propos la partie civile, Me Ousmane Simakan a demandé à l’accusé d’apporter des preuves que son client a détourné un montant de 11milliards, ajoutant que le journaliste a juste inventé cette histoire pour que les gens puissent lire son article.

À son tour, Me Salifou Béavogui de la défense a rappelé à madame la juge que sa façon de diriger les débats est inquiétant. Avant de demander au tribunal la comparution de Cheick Tidjane Diallo, qu’il accuse d’être la source du malheur de son client.

Après avoir fini d’écouter toutes les parties, la juge Djénabou Doghol Barry a renvoyé l’audience pour le 18 mars prochain pour statuer sur la demande de comparution en tant que témoin, du conseiller en communication du ministre, Kiridi.

mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies