Les nouvelles sont à vos côtés.

Pour Étienne Soropogui de l’opposition, l’incident à la casse est un gros mensonge.

0

L’incendie à la casse ce 22 janvier continue de défrayer l’actualité. Cette fois, c’est au tour de l’opposant Etienne Soropogui du mouvement “Nos valeurs communes” d’accuser tout comme ses pairs le gouvernement.

Dans les grandes gueules de ce matin, Etienne Soropogui a réagi sur l’incendie survenu à la casse. Cet opposant rejoint ses pairs en soutenant que ce drame est un acte orchestré par le régime en place, mais lui, il met au centre Malick Sankhon. « Ce qui s’est passé à la casse est un gros mensonge cousu du fil blanc, personne n’est dupe… Pour dire que c’est un montage, le matin il (Malick Sankhon NDLR) s’est précipité avec tous les autres d’ailleurs pour aller voir là-bas. On a eu des témoignages des personnes qui ont dit que c’est monté par ces genres de personnes-là. Tout cela s’inscrit dans le cadre d’une stratégie qui est savamment montée pour montrer à l’opinion internationale que dans cette affaire de troisième mandat-là, il n’y a que des peulhs qui sont opposés », a-t-il fait savoir.

« Depuis qu’on a lancé la concertation, il y a plus de cent personnes qui sont décédées et aucune justice n’a pu démontrer les raisons pour lesquelles ces personnes ont été tuées, qui les a assassinées ? C’est le résultat de la stratégie savamment montée par le pouvoir, dont l’objet est de stigmatiser les gens », affirme l’ancien commissaire de la CENI.

Elisabeth Zézé Guilavogui

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite