La nouvelle est à vos côtés.

Port de Kamsar : Une opération de déguerpissement tourne en bagarre rangée entre pêcheurs et agents de police

Une colonne d’agents de la police, à sa tête le Directeur national des unités d’intervention, Colonel Keita, venue de Conakry, a fait irruption, ce vendredi 1er février au port de pêche de Kamsar, pour déguerpir tous les cabarets et autres mansardes, ceinturant ce port.

Selon nos informations, cette descente pour le moins musclée, aurait tourné en une bagarre rangée entre policiers et occupants des lieux.

Bilan, un pêcheur aurait eu l’œil poché et plusieurs cas de blessés, signalés, a-t-on appris auprès de nos sources.

Contacté par notre rédaction, un pêcheur artisan qui a requis l’anonymat, est revenu sur les circonstances des événements de ce vendredi au port de pêche de Kamsar.

«Nous n’avons pas été informés de ce déguerpissement. Quand ils sont venus, ils ont commencé à cocher nos caisses et congélateurs où nous gardons nos poissons et nous aussi, nous avons riposté et une altercation a eu lieu entre nous. Ces agents nous ont jeté du gaz lacrymogène et un des gaz a atteint les yeux d’un de nous, qui a occasionné la perte de sa vision. Actuellement, il se trouve à l’hôpital et d’autres cas de blessés», a-t-il relaté.

Joint par notre rédaction à l’effet d’en savoir davantage sur ces tensions, le chef du port, a sèchement répondu : «Si, il y a eu déguerpissement à Kamsar, mais par après, rien ne s’est passé, il n’y a pas eu de dégâts», a nié Fodé Béreté Camara, chef du port de pêche de Kamsar.

Au dernière nouvelle, il y aurait des interpellations et plusieurs pêcheurs sont en cavale actuellement par peur d’être mis aux arrêt par la police.

mosaiqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies