Rencontre Ibn Chambass/opposition : « Il faut régler les conflits pour le retour de la paix » dixit Cellou Dalein Diallo.

Ibn Chambass, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel, a rencontré l’opposition ce lundi à Conakry. Il leur a demandé quels sont les problèmes, mais surtout quelles sont les solutions.

 

<< on a dit les problèmes, c’est qu’il y a des conflits entre l’opposition politique et le gouvernement et entre le FNDC et le gouvernement. Le premier conflit, c’est l’obstination de Mr Alpha Condé à changer de constitution à l’effet de s’octroyer un troisième mandat…

 S’il veut violer son serment et violer cette constitution, cette rupture-là est source de conflit parce que si on veut revenir à une paix durable, il faut éteindre les foyers de tensions, identifier les sources de conflits et régler les sources de conflits. Le deuxième point les élections locales… 

On est allé… Le gouvernement décide de ne pas installer les chefs de quartier et les conseils de quartier et les conseils régionaux. Hors, c’est la loi qui le dit. 

Ce n’est plus un accord politique, ça, ces sources de conflit. Si vous dites que vous n’appliquez pas la loi et vous l’assumez avec arrogance dans les médias, vous créez un conflit. Troisième conflit… On dit assainissons le fichier… Lorsque vous créez un fichier sur-mesure pour gagner les législatives, gagner le référendum, gagner l’élection présidentielle au premier tour, vous créez un conflit >>, explique Cellou Dalein pour résumer les trois sources de conflits qui leur opposent au gouvernement.

<< .. Si les délégations des Nations Unies veulent le retour de la paix, il faut s’attaquer à ces problèmes-là. Mais ces problèmes, les partis politiques sont victimes, le FNDC est victime. On connaît l’auteur, il fallait infléchir sa position pour qu’il accepte que ces problèmes soient résolus à la source… 

Nous avons toujours privilégié le dialogue et la concertation pour aplanir les divergences, mais on n’a pas trouvé souvent du côté du gouvernement d’interlocuteur. Nous n’avons pas de conflits avec le RPG, nous avons des conflits avec le gouvernement parce que c’est de sa responsabilité ou avec la CENI de faire installer les conseils de quartier, les chefs de quartier, les conseils régionaux, a conclu le président de l’UFDG.

Aissatou Barry , pour Flashguinee.info

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies