La nouvelle est à vos côtés.

Nzérékoré : triste fin pour Jean Zogbélémou abattu par son frère Alphonse…

Un drame s’est produit dans la capitale de la région forestière ! Un garçon âgé d’au moins 15 ans a tiré à bout portant sur son grand frère qu’il a pris pour un voleur. Le drame s’est produit au quartier Belle-vue, dans la commune urbaine de Nzérékoré. Selon les explications recueillies sur le terrain, le jeune Alphonse Zogbelemou a ouvert le feu sur son grand frère Jean Zogbelemou qu’il a confondu à un voleur.

‘’Deux jours de suite, ils ont été menacés par des voleurs qui ont tenté d’offenser la porte de leur chambre. C’est ainsi ce samedi, le cadet s’est couché tôt. Pris de peur, en se couchant étant seul à la maison, il a décidé de s’armer d’un fusil calibre 12 appartenant à son papa qui était encore au travail. Il s’est endormi. A 22heures, son grand frère est venu taper à la porte. Alphonse s’est réveillé en sursaut pensant que c’était un voleur. Il a directement saisi l’arme puis a tiré en direction de la porte. Les balles ont atteint son grand frère au front. Ce dernier a rendu l’âme sur place’’, nous a relaté Mr Haba Cécé Patrice, un voisin.

Et de poursuivre : « Quand le petit a compris que c’est son frère qu’il a tué, il a commencé à crier. Au moment où je sortais, je l’ai trouvé chez une voisine qui lui prodiguait des conseils parce qu’il voulait se suicider. Pour des raisons de Sécurité, j’ai demandé à la dame de me laisser l’enfant afin qu’on le mette à la disposition des autorités. Le corps a été déposé à la morgue par la police qui était déjà sur les lieux », témoigne-t-il.
Le 03 Janvier dernier, un jeune commerçant s’est ôté la vie à l’aide d’un fusil à fabrication locale dans le même quartier Bellevue. Le 18 du même mois, le corps sans vie d’un jeune homme a été découvert dans un faussé en face de l’hôpital régional. Le 18 février dernier, un nigérian d’une quarantaine d’années a été assassiné alors qu’il prenait garde dans un magasin de Colas au quartier commercial. Ce 25 février un autre père de famille s’est donné la mort au quartier Gonia à l’aide d’une arme à fabrication locale. Déjà 5 cas de meurtre en moins de 3 mois. Ces cas de meurtre relèvent de l’insécurité qui gangrène actuellement la ville de Nzérékoré, mais aussi du port des armes par les citoyens dans leurs domiciles.

Cette insécurité doit interpeller les autorités et prendre des dispositions pour freiner ce phénomène qui prend l’ampleur à Nzérékoré.

africaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies