N’zérékoré: Les boulangers annoncent une grève à partir de ce 1er avril

Apparemment le calvaire ne fait que commencer pour les citoyens de la région de N’zérékoré. Après plusieurs jours de négociation entre autorités préfectorales et boulangers, la situation par rapport au prix du pain actuellement à 4000 francs guinéens devient plus que jamais tendue dans la capitale forestière.

Alors que les autorités décident de déposséder tout boulanger qui ne respecterait pas le prix de 2500 gnf de ses pains, les principaux concernés, à travers leur président, s’apprêtent à leur tour à éteindre les fours. Dans des propos relayés par nos confrères de lerevelateur224, Abdoulaye bah indique que le préfet et le directeur du commerce, dans leur démarche, sont passés à côté de la plaque parce que, explique t-il, «nous avons fait trois semaines de négociation mais sans succès. Ils n’ont pas accepté qu’on ajoute même un franc sur le prix du pain et pourtant le prix de la farine et consorts ont augmenté. On achète un sac de farine à 340.000fg; avec ce prix, nous sommes obligés d’augmenter le prix de la miche du pain pour ne pas travailler et perdre. Prendre le pain, ce n’est pas la solution. Nous devons continuer la négociation et pour que la négociation désamorce cette crise, il faut que chaque côté cède un peu et c’est ça qu’ils refusent».

Face à l’évidence, le président régional des boulangers de N’zérékoré réplique «je vais ordonner à tous les boulangers des 6 préfecture de la région administrative de N’zérékoré d’arrêter la fabrication du pain jusqu’à nouvel ordre parce que c’est pas nous qui fabriquons la farine».

C’est crise de pains pourrait s’enliser puisque les autorités guinéennes ont aussi annoncé l’augmentation des produits pétroliers dès après le ramadan.

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies