Non-respect du prix officiel du carburant: le ministre des Hydrocarbures tape du poing sur la table (communiqué)

Depuis le 29 décembre 2018, le gouvernement guinéen a décidé de revoir légèrement à la baisse les prix des produits pétroliers, de 10 000 à 9500 francs sur toute l’étendue du territoire national.

Plus d’un mois après son entrée en vigueur, cette mesure se heurte à une résistance délibérément orchestrée et entretenue par certains gérants de stations-service et autres partenaires indépendants sur le terrain.

Suite à ce triste constat sur le non-respect de cette décision, le ministre des Hydrocarbures a adressé le 4 février un communiqué aux Directeurs généraux des sociétés pétrolières de la place, à l’effet de les inviter à prendre rapidement des dispositions pour faire respecter ladite mesure.

Faute de quoi, les contrevenants s’exposeraient à la rigueur de la loi. Ce, conformément aux dispositions contenues dans le Code d’éthique et de bonne conduite, signé en décembre 2015 entre l’Etat et les opérateurs pétroliers, rappelle de passage le ministre Diakaria Koulibaly.

Lisez le communiqué du ministre des Hydrocarbures en cliquant sur le lien ci-dessous:

Courrier des DG

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Partages
Partagez3
Tweetez
+1