Info d'ici et d'ailleurs

Nadia Nahman: « Si l’objectif du pouvoir est d’affaiblir et d’isoler l’UFDG, alors il a lamentablement échoué…»

Après la présidentielle d’octobre 2020, beaucoup estiment que l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) est anéantie par le pouvoir en place. Une allégation rejetée par la cheffe de cabinet de Cellou Dalein Diallo. Nadia Nahman pense plutôt que c’est le régime de Conakry qui est passé à côté de la plaque dans sa volonté de mettre au pas le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo.

« Nous sommes en train de traverser un véritable terrorisme d’État. Parce qu’on assiste à des violences qui sont déclenchées et qui ont conduit à une cinquantaine de morts. Et ces morts n’ont eu droit ni à la compassion, ni à la justice », a-t-elle déploré ce lundi 18 janvier sur les ondes de la radio Espace tout en rappelant qu’au moins, 300 personnes ont été arbitrairement arrêtés au cours des dernières violences.

A ceux qui estiment que le principal parti de l’opposition est isolé du paysage politique, Nadia Nahman réplique : «si l’objectif du pouvoir est d’affaiblir et d’isoler l’UFDG, alors il a lamentablement échoué, puisque le peuple de Guinée nous renouvelle sa confiance à chaque échéance électorale ».

Aujourd’hui, le parti de Cellou Dalein Diallo semble être abandonné par les ténors de l’opposition comme l’UFR, le PEDN ou encore le PADES. Toutefois, conclut la cheffe de cabinet de Dalein, « c’est la mauvaise gouvernance d’Alpha Condé qui est notre adversaire aujourd’hui ».

Pour rappel, Cellou Dalein Diallo, candidat de l’UFDG et de l’ANAD à l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, s’était auto-proclamé vainqueur du scrutin et continue de réclamer sa victoire avant d’être proclamé perdant par ka commission électorale

Boubacar Barry